Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

OOTB : chronique d’une mort et d’une renaissance annoncées

L’OOTB (Overleg Opleidings-en Tewerkstellingsprojecten Brussel vzw1) disparaîtra dans six mois… au moins nominalement. Dans les faits, l’asbl poursuivra son travail deconcertation et de coordination des différents projets flamands d’insertion socio-professionnelle à Bruxelles – un secteur qui n’a pas de structure fédérative commepeut l’être la Febisp, du côté francophone. Mais, à partir du 1er juillet, la poursuite de ces missions sera assurée par une nouvelle entité issuede la fusion de l’OOTB avec l’asbl Tracé2. Un nom vient d’ailleurs d’être trouvé pour le fruit de cette union légitime : Tracé – Werk aan de Winkel(littéralement, « Du pain sur la planche »).

27-01-2006 Alter Échos n° 201

L’OOTB (Overleg Opleidings-en Tewerkstellingsprojecten Brussel vzw1) disparaîtra dans six mois… au moins nominalement. Dans les faits, l’asbl poursuivra son travail deconcertation et de coordination des différents projets flamands d’insertion socio-professionnelle à Bruxelles – un secteur qui n’a pas de structure fédérative commepeut l’être la Febisp, du côté francophone. Mais, à partir du 1er juillet, la poursuite de ces missions sera assurée par une nouvelle entité issuede la fusion de l’OOTB avec l’asbl Tracé2. Un nom vient d’ailleurs d’être trouvé pour le fruit de cette union légitime : Tracé – Werk aan de Winkel(littéralement, « Du pain sur la planche »).

Accueil décentralisé

Mark Trullemans, coordinateur de l’OOTB précise que la fusion va de pair avec un élargissement des activités et missions de chacune des associations. Désormais,celles-ci s’occuperont en effet également d’accueil et d’accompagnement des demandeurs d’emploi : « En fusionnant avec Tracé, nous voulons donner un peu plus corps àl’idée d’accueil décentralisé. Celle-ci sera concrétisée par la mise en place de trois “werkwinkels” où les demandeurs d’emploi pourront venir poser leursquestions, être reçus, soutenus et suivis. » Ces « werkwinkels » rempliront un rôle de guichets uniques en matière d’accueil et d’accompagnement ouvertà l’investissement des différents opérateurs travaillant dans ces domaines.

Par ailleurs, ces « werkwinkels » ne s’adresseront pas exclusivement aux demandeurs d’emploi mais, plus largement, à l’ensemble de travailleurs et employeurs bruxellois. Leursdeux cibles prioritaires seront bien entendu les chômeurs jeunes et de longue durée.

Pour Tracé, la fusion constitue une évolution évidente. Fondé d’abord comme un lieu d’information à destination des chômeurs, Tracé a rapidementcommencé à doubler cette activité avec celle d’accueil des primo-arrivants à Bruxelles. Mais deux éléments de nature politique ont contribué àce que ces deux activités ne puissent plus aller de pair : le vote du décret flamand qui organise l’accueil des primo-arrivants, d’une part, et le fait, d’autre part, que le BNCTO– Brussels Nederlandstalige Comité voor Tewerkstelling en Onderwijs, c’est-à-dire le correspondant flamand de la CCFEE – qui est à l’origine des deux initiatives nejouisse d’aucune compétence opérationnelle. Tout cela a amené Tracé à confier, préalablement à la fusion, ses missions d’accueil des primo-arrivantsà l’asbl BON (Brussels Onthaal Nieuwkomers3).

De l’information à l’accompagnement

Quant au volet originel de ses activités, Tracé pouvait, jusqu’à très récemment, se limiter à délivrer de l’information en matière deformation, étant donné que l’asbl n’avait pas de partenariat avec l’Orbem. Cet état de fait s’est progressivement modifié en cours d’année 2005 : avec sonintégration au sein du RPE (Réseau des plates-formes pour l’Emploi), Tracé s’est vu systématiquement confier des missions qui l’ont fait évoluer selon unmodèle semblable à celui des Missions locales : elle entend désormais fournir aux demandeurs d’emploi un accompagnement de qualité et être active autour du Contratde projet professionnel (signé entre les demandeurs et l’Orbem).

La nouvelle organisation (Tracé – Werk aan de Winkel) se présentera donc bientôt comme un partenaire incontournable à chaque étape du parcours d’insertion,lié non seulement au monde associatif mais également à l’Orbem et au VDAB.

La fusion signifie également un élargissement de la base des partenaires de la nouvelle structure à des secteurs tels que l’enseignement, l’alphabétisation,l’économie sociale stricto sensu, et les associations travaillant avec les primo-arrivants. Ce n’est donc plus avec le seul monde de la Formation et de l’Insertion socio-professionnelle quetraiteront désormais les travailleurs de l’OOTB (pardon de « Tracé – Werk aan de Winkel) – un changement qui avait par ailleurs déjà étélargement anticipé, dans le cadre de collaborations à des projets européens, notamment.

1. OOTB vzw, rue Delaunoy, 58 / 10 à 1080 Bruxelles – tél. : 02 511 99 72 – fax : 02 511 98 27 –courriel : ootb@ootb.be
2. Tracé vzw, rue Philippe de Champagne, 8 à 1000 Bruxelles – tél. : 02 289 00 90

3. BON vzw, rue Philippe de Champagne, 23 à 1000 Bruxelles – tél. : 02/501 66 80 – info@bonvzw.be

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)