Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Maitre Corbeau

Narcotrafic et justice : le jeu du chat et de la souris

Selon les spécialistes, la production mondiale de cocaïne avoisinerait les 3.000 tonnes et les bandes organisées criminelles rivaliseraient d’ingéniosité pour acheminer la drogue jusqu’au consommateur. Démonstration devant la 59e chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Bruxelles, où dix prévenus comparaissaient durant quatre jours à la mi-janvier.

Dans La Libre Belgique du 13 janvier dernier, un journaliste titrait sur le statut du port d’Anvers, possiblement considéré comme la plaque tournante de la cocaïne en Europe. L’article faisait le point sur ce titre peu enviable, chiffres à l’appui. En 2019, sur les 238 millions de tonnes de marchandises ayant transité par le port d’Anvers, quelque 61 tonnes de coke ont été saisies. Six fois plus qu’il y a six ans, mais probablement une infime partie de ce qui est passé en fraude, puisque à peine 2% des conteneurs sont inspectés. La dernière saisie en 2019 avait permis de capter 450 kilos en provenance d’Équateur. Le kilo se négociant entre 35.000 et 38.000 euros et le gramme entre 50 et 60 euros, le marché est juteux, d’autant que le produit est généralement coupé et ne contient que 59% de produit pur, ce qui rapproche le prix réel au kilo des 100 euros. La production mondiale de cocaïne avoisinerait les 2.000 tonnes, selon le rapport annuel de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) de 2017, et les bandes organisées criminelles rivaliseraient d’ingéniosité pour acheminer la drogue jusqu’au consommateur.

Démonstration devant la 59e chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Bruxelles, où dix prévenus comparaissaient durant quatre jours à la mi-janvier.
Coke en stock
Pour pénétrer dans la salle d’audience, il faut montrer patte blanc...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Dans La Libre Belgique du 13 janvier dernier, un journaliste titrait sur le statut du port d’Anvers, possiblement considéré comme la plaque tournante de la cocaïne en Europe. L’article faisait le point sur ce titre peu enviable, chiffres à l’appui. En 2019, sur les 238 millions de tonnes de marchandises ayant transité par le port d’Anvers, quelque 61 tonnes de coke ont été saisies. Six fois plus qu’il y a six ans, mais probablement une infime partie de ce qui est passé en fraude, puisque à peine 2% des conteneurs sont inspectés. La dernière saisie en 2019 avait permis de capter 450 kilos en provenance d’Équateur. Le kilo se négociant entre 35.000 et 38.000 euros et le gramme entre 50 et 60 euros, le marché est juteux, d’autant que le produit est généralement coupé et ne contient que 59% de produit pur, ce qui rapproche le prix réel au kilo des 100 euros. La production mondiale de cocaïne avoisinerait les 2.000 tonnes, selon le rapport annuel de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) de 2017, et les bandes organisées criminelles rivaliseraient d’ingéniosité pour acheminer la drogue jusqu’au consommateur.

Démonstration devant la 59e chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Bruxelles, où dix prévenus comparaissaient durant quatre jours à la mi-janvier.
Coke en stock
Pour pénétrer dans la salle d’audience, il faut montrer patte blanc...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Nathalie Cobbaut

Nathalie Cobbaut

Rédactrice en chef Échos du crédit et de l'endettement

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)