Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

L’idée de créer une association de chômeurs a germé, il y a un an et demi au cours de rencontres de sans-emplois organisées par le “Réseau30-40” du Forem à Heusy 1. Les sans-emploi soutiennent “Mordicus ! que des choses sont encore possibles, que le chômage n’est pas une fatalité et qu’être sansemploi n’est pas le stade final de notre vie”. Ils avaient comme projet de départ l’ouverture d’une Maison des Chômeurs, un lieu de rencontre, d’entraide, d’échangeculturel, etc. ouverte à tous, particulièrement aux victimes de discrimination comme les personnes étrangères ou les handicapés, par exemple. La Maison deschômeurs n’existe pas encore ; bien des déboires ont jalonné la recherche d’un immeuble qui s’y prêterait.
Mordicus ! est soutenu depuis le début personnellement par le directeur du Forem de Verviers, Raymond Delbrouck, qui siège d’ailleurs au conseil d’administration de l’asbl. Demême, Geneviève Tilman, animatrice des rencontres du “Réseau 30-40” du FOREM demeure l’un des membres actifs du CA de l’asbl. “Tous les participants auréseau n’ont pas poursuivi le projet d’association de chômeurs quand il est sorti du cadre du FOREM. La majorité de ceux qui n’ont pas continué craignaient des ennuis avecl’ONEM, et, notamment, la perte des allocations de chômage” se souvient Geneviève Tilman. “Le directeur du FOREM soutient l’initiative depuis le début parce qu’il luitient à coeur de montrer que les chômeurs peuvent faire des choses par eux-mêmes, et qu’il n’est pas nécessaire de leur tenir la main” ajoute l’animatrice.L’implication du FOREM dans la création de Mordicus ! a été source d’inévitables confusions car l’association de chômeurs revendiquait son indépendance alorsqu’elle apparaissait comme un instrument du FOREM. Des conflits sont nés au sein du groupe de fondateurs au moment de choisir le conseil d’administration, et certains sans-emploi sont partis,n’acceptant pas le siège dévolu dans le CA au directeur du FOREM de Verviers.
En janvier dernier, l’asbl publiait ses statuts au Moniteur, il y est stipulé que les 3/4 des membres doivent être précaires, c’est-à-dire, chômeurs,minimexés, sans droits, ou travailleurs employés dans des sous statuts ou à durée déterminée. Des salariés sont aussi membres actifs de l’asbl. Le CAcompte 21 personnes qui cotisent pour financer les activités de l’asbl. A savoir principalement, ces derniers mois, la participation aux marches européennes contre le chômage, laprécarité et l’exclusion. L’asbl édite un mensuel : “La gazette”.
1 Ce réseau propose aux demandeurs d’emploi intéressés une journée de réflexion par semaine pendant 6 semaines. C’est un lieu de rencontre pour les sans-emploi quipeuvent y trouver simplement un lieu d’échange, de réflexion sur la place du travail dans la société, ou une aide à l’élaboration, voire à laréalisation d’un projet individuel ou collectif. Mordicus !, rue sur les Hézées 34 à 4821 Andrimont, e-mail : claude_ laurenty@tornado.be

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)