Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Mobilité et accessibilité, vous avez dit compatibilité ?"

12-02-2001 Alter Échos n° 91

ýans le cadre de la Semaine de la mobilité (organisée à l’initiative du Ministère fédéral des Communications et de l’Infrastructure, et, enWallonie, par la Direction générale des transports du MET à l’initiative du ministre wallon des Transports et de la Mobilité), l’ACIH a organisé un colloqueà Tournai le 26 janvier 2001. Une journée consacrée à la problématique des personnes à mobilité réduite au regard des outils del’aménagement du territoire. L’ACIH1, créée en 1961 à l’initiative de l’Alliance nationale des mutualités chrétiennes, est un mouvement d’éducationpermanente de défense et de promotion des intérêts des personnes invalides et handicapées et également un mouvement socioculturel.
L’objectif général de la Semaine de la mobilité était de démontrer qu’il est possible et nécessaire de réorienter progressivement les choix de modesde transport.
Divers moyens ont été passés en revue :
Le Cwatup (Code wallon de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et du patrimoine).
Il institue des outils dont urbanistes et aménageurs vont se servir pour conduire l’aménagement de l’espace et cela à toutes les échelles.
> Le SDER.
Le Schéma de développement de l’espace régional a été approuvé par le gouvernement wallon le 27 mai 1999. La première partie pose une série deconstats. La deuxième définit les axes de la structure territoriale, la troisième développe huit grands principes autour desquels la politique wallonne devra s’axer. C’estun document de base, une référence majeure en matière d’aménagement, le Cwatup étant pour l’essentiel un code de procédures.
Les PMR (personnes à mobilité réduite) ne sont citées que dans un petit paragraphe : “Il faut combiner restriction de la vitesse automobile avec aménagement enfaveur des circulations lentes”. Le SDER opte pour une “reconcentration” du bâti, facteur favorable à l’accessibilité pour tous. Il prône une hiérarchisation de lavoirie, qui permettrait d’y voir plus clair dans les circuits où l’accessibilité pour les PMR est primordiale.
Le schéma de structure
Le schéma de structure exprime les intentions du pouvoir communal quant à la gestion de son territoire, il couvre l’intégralité de celui-ci.
C’est un document d’options. Il doit être utilisé au quotidien par le service d’urbanisme communal, accessible aux citoyens, car l’une de ses fonctions est d’assurer la transparence dela politique d’aménagement communale.
La commune pourra y dire son souci d’assurer l’accessibilité à tous.
Le plan de secteur (plans d’affectation du sol)
Le plan de secteur n’est en principe pas un outil adéquat pour promouvoir l’accessibilité, pourtant, il est fondamental dans la définition des logiques dans lesquelles fonctionneou dysfonctionne la mobilité.
Le plan communal d’aménagement
Le PCA comporte un livret de prescriptions urbanistiques. Ces prescriptions sont susceptibles d’influencer l’accessibilité des lieux.
Par exemple, elles peuvent :
n proscrire les saillies sur l’alignement ;
n imposer des prescriptions relatives au mobilier urbain et à son implantation ;
n imposer des prescriptions sur les trottoirs et la chaussée ;
n imposer des prescriptions sur les entrées de garage.
Tout cela peut influer sur l’accessibilité des lieux.
Le permis de lotir
Ces permis peuvent comporter le même type de prescriptions que le PCA.
Le RRU
Les RRU peuvent porter sur l’aménagement de la voirie. C’est un bon outil, sa limite vient toutefois de ce que par nature, il s’applique très largement, si pas à tout leterritoire wallon, du moins à une bonne partie.
Le RCU
Le RCU concerne la voirie et les espaces publics.
Ils peuvent (mais ne doivent pas) porter sur l’accessibilité et l’usage de bâtiments ou de parties de bâtiments ouverts au public ou à usage collectif pour les personnesà mobilité réduite. On y trouvera : la largeur des trottoirs, des parcages pour PMR, l’aménagement des lieux de traversée, implantation du mobilier urbain.
Selon Marc Lestienne, président régional de l’ACIH, qui a conclu la journée, la Belgique en termes d’accessibilité en serait encore au Moyen Age, comparée auxFrançais et aux pays anglo-saxons (accès aux bâtiments publics, musées, etc.).
Il faut donc amener les décideurs communaux à prendre des décisions concrètes. Optimiste, Marc Lestienne a mis l’accent sur une démarche et un processus positif,tout en soulignant l’importance de la participation citoyenne. Et, faut-il encore le rappeler, tout ce qui est entrepris pour les PMR profite à tous (mamans avec landaus, personnesâgées…)
1 ACIH, Association chrétienne des invalides et handicapés, Mouvement d’éducation permanente des adultes agréé par le ministère de la Communautéfrançaise, contact : Marc Lestienne, chaussée de Haecht 579, BP 40 à 1031 Bruxelles, tél. : 02 246 42 26, fax : 02 246 48 21 e-mail : acih@skynet.be Infos aussiauprès d’Inter-Environnement Wallonie, Fédération wallonne des associations d’environnement, bd du Nord 6 à 5000 Namur, tél. : 081 25 52 80, fax : 081 22 63 09,e-mail : semmob.iew@swing.be, site : http://www.semainemobilité.org Infos sur la Semaine de la mobilité : http//www.vici fgov.be/mobil/l’Aménagement du territoire, S. Dawance et J. Kieviets, e-mail : aménagement.iew@swing.be

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)