Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Vu de Flandre

Minderhedenforum : rendre les minorités visibles

Inconnu du côté francophone, le Minderhedenforum, ou Forum des minorités, est depuis 18 ans le porte-parole des minorités ethniques et culturelles auprès du gouvernement flamand. Un rôle de première ligne, aujourd’hui menacé. 

© Julie Joseph

Dès la note sur la politique en matière d’intégration, rédigée par la N-VA, pendant les négociations pour la formation d’un gouvernement régional, le ton était donné, et avec lui le sort du Minderhedenforum certainement scellé. Depuis bientôt 20 ans, cet organe participatif est le relais des communautés immigrées auprès des autorités flamandes et rassemble une quinzaine d’associations ethnoculturelles (turques, congolaises, marocaines, roms, etc.). Ce porte-voix officiel des minorités s’était montré très critique sur cette note qui rendait plus difficile l’intégration des nouveaux arrivants. Et il n’a pas fallu attendre longtemps après la mise en place du gouvernement, rassemblant N-VA, CD&V et Open VLD, pour que la disparition du Forum soit très vite actée. Dans son accord de coalition, l’exécutif souhaitait en effet que «les initiatives qui se basent sur l’origine ethnique et culturelle et favorisent la ségrégation ne soient plus subventionnées par le gouvernement».

Avec un tempo parfait puisque l’accord entre ce dernier et l’organisation expire en 2020. Sauf surprise, il ne sera pas prolongé. «À moins que le Forum change de formule et de vision, précisait toutefois le libéral Bart Somers, ministre flamand des Affaires intérieures. Au lieu d’être une coupole d’associations communautaires, ce nouvel organe devra être composé de différents acteurs (experts, entreprises, ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Dès la note sur la politique en matière d’intégration, rédigée par la N-VA, pendant les négociations pour la formation d’un gouvernement régional, le ton était donné, et avec lui le sort du Minderhedenforum certainement scellé. Depuis bientôt 20 ans, cet organe participatif est le relais des communautés immigrées auprès des autorités flamandes et rassemble une quinzaine d’associations ethnoculturelles (turques, congolaises, marocaines, roms, etc.). Ce porte-voix officiel des minorités s’était montré très critique sur cette note qui rendait plus difficile l’intégration des nouveaux arrivants. Et il n’a pas fallu attendre longtemps après la mise en place du gouvernement, rassemblant N-VA, CD&V et Open VLD, pour que la disparition du Forum soit très vite actée. Dans son accord de coalition, l’exécutif souhaitait en effet que «les initiatives qui se basent sur l’origine ethnique et culturelle et favorisent la ségrégation ne soient plus subventionnées par le gouvernement».

Avec un tempo parfait puisque l’accord entre ce dernier et l’organisation expire en 2020. Sauf surprise, il ne sera pas prolongé. «À moins que le Forum change de formule et de vision, précisait toutefois le libéral Bart Somers, ministre flamand des Affaires intérieures. Au lieu d’être une coupole d’associations communautaires, ce nouvel organe devra être composé de différents acteurs (experts, entreprises, ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)