Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Médiation

Médiation familiale, sur un pied d’égalité ?

Pour régler les litiges inhérents à une séparation, le tribunal de la famille encourage le recours à la médiation familiale, et ce, dès les prémices de la procédure judiciaire. Renouer le dialogue peut s’avérer concluant en cas de conflit, mais il arrive aussi que la médiation renforce les inégalités hommes-femmes. Et ce sont les femmes qui écopent.

Gabe Austin_CCBY2.0

Pour régler les litiges inhérents à une séparation, le tribunal de la famille encourage le recours à la médiation familiale, et ce, dès les prémices de la procédure judiciaire. Renouer le dialogue peut s’avérer concluant en cas de conflit, mais il arrive aussi que la médiation renforce les inégalités hommes-femmes. Et ce sont les femmes qui écopent.

Divorce, garde parentale, dettes contractées par l’un des époux, modalités d’hébergement, pension alimentaire, mesure d’éloignement en cas de violences conjugales... Autant de différends familiaux à régler devant la justice. Des démarches, parfois lourdes et complexes, souvent chargées en paperasserie et en émotions.

Pour alléger quelque peu ces procédures judiciaires et assurer plus de cohérence dans le traitement des dossiers, la justice belge accueille depuis septembre 2014 un petit nouveau au sein du tribunal de 1re instance: le tribunal de la famille et de la jeunesse (ou tribunal de la famille, tout court, dans son usage courant). Désormais, finies les familles brinquebalées d’un tribunal à l’autre, finie la démultiplication de dossiers et d’interlocuteurs. Tout est géré par une seule et même instance. Et chaque dossier est suivi par un seul et même juge.
Médiation encouragée
Au sein de ce tribunal, régler les conflits à l’amiable est vivement conseillé. Le Code judiciaire stipule en effet qu’en «matière familiale, le ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pour régler les litiges inhérents à une séparation, le tribunal de la famille encourage le recours à la médiation familiale, et ce, dès les prémices de la procédure judiciaire. Renouer le dialogue peut s’avérer concluant en cas de conflit, mais il arrive aussi que la médiation renforce les inégalités hommes-femmes. Et ce sont les femmes qui écopent.

Divorce, garde parentale, dettes contractées par l’un des époux, modalités d’hébergement, pension alimentaire, mesure d’éloignement en cas de violences conjugales... Autant de différends familiaux à régler devant la justice. Des démarches, parfois lourdes et complexes, souvent chargées en paperasserie et en émotions.

Pour alléger quelque peu ces procédures judiciaires et assurer plus de cohérence dans le traitement des dossiers, la justice belge accueille depuis septembre 2014 un petit nouveau au sein du tribunal de 1re instance: le tribunal de la famille et de la jeunesse (ou tribunal de la famille, tout court, dans son usage courant). Désormais, finies les familles brinquebalées d’un tribunal à l’autre, finie la démultiplication de dossiers et d’interlocuteurs. Tout est géré par une seule et même instance. Et chaque dossier est suivi par un seul et même juge.
Médiation encouragée
Au sein de ce tribunal, régler les conflits à l’amiable est vivement conseillé. Le Code judiciaire stipule en effet qu’en «matière familiale, le ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Céline Teret

Céline Teret

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)