Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“M. Lombardo : créer 50.000 emplois”

Ce mardi 18 mars, un citoyen de Jupille (Liège) organisait une conférence de presse à son domicile. Invitation avait été lancée à chaque partipolitique démocratique francophone ainsi qu´à divers responsables ministériels tant au niveau régional que fédéral. Seul, le groupe Ecolo avaitrépondu présent. La démarche de M. Lombardo1 résulte d´un projet lancé depuis trois ans : il vise la création de 50 000 emplois en Belgique.

24-03-1997

Ce mardi 18 mars, un citoyen de Jupille (Liège) organisait une conférence de presse à son domicile. Invitation avait été lancée à chaque partipolitique démocratique francophone ainsi qu´à divers responsables ministériels tant au niveau régional que fédéral. Seul, le groupe Ecolo avaitrépondu présent. La démarche de M. Lombardo1 résulte d´un projet lancé depuis trois ans : il vise la création de 50 000 emplois en Belgique.

M. Lombardo propose de recréer tous les emplois de service dans l’économie générale “et qui existaient il y a une vingtaine d´années, sacrifiés surl´autel de la compétitivité et de la restructuration”. Ces emplois “de proximité” seraient recrées dans chaque commune, adaptés aux besoins du citoyen, etdépendraient de l´environnement social, culturel et naturel (entretien des voiries, des parcs, surveillance à la sortie des écoles, travail en maison de retraite, aide auxpersonnes du troisième âge).

Le financement de ce projet proviendrait de deux sources : l’une partielle (les budgets aujourd´hui consacrés aux allocations de chômage), et l´autre complémentaire(un nouvel impôt sur les revenus).

Suivant les revenus belges déclarés en 1995, M. Lombardo propose un revenu brut annuel d´environ 750 000 BEF par an par travailleur concerné. Soit 500 000 BEF net et 250000 BEF de charges sociales. Il propose aussi la création d´un nouveau statut spécifique à cette mesure.

D´une manière générale, toutes les personnes présentes à cette conférence de presse ont approuvé le projet, en demandant néanmoinsquelques modifications.

Pour l´Ecolo liégeois Bernard Wesphael, ce projet pourrait être financé par des ponctions sur les revenus du capital au lieu d´introduire un nouvelle taxe. Et derappeler qu´Ecolo développe l´idée de la redistribution du temps de travail.
M. André Beauvois de la CGSP a peur de ” l´effet d´aubaine “. Il soutient ce projet car il créerait de vrai emplois. Et de demander de lutter contre “l´utopie de larésignation”.

Pour Germain Dufour, ce projet est intéressant si son application est urgente. Et d´affirmer que l´on ferait une double économie : lutter contre la petitedélinquance par une certaine réinsertion occupationnelle.
Pour Didier Jacobs de la chaire Hoover de l´UCL, ca été déjà réalisé puisque 87 000 emplois ont été créés en Belgique viales Plans de Résorption du Chômage (PRC)… Il s´est ensuite permis la comparaison suivante : “M. Lombardo a un prédécesseur, il s´agit de M. Keynes, dans lesannées 20”.

M. Lombardo conclut en affirmant que la création de 50.000 emplois est un projet citoyen. Il essayera d´en empêcher toutes récupérations politiques. Pour lui, uncertain mouvement d´opinion citoyen se forme en Belgique. Il pourrait être intéressant d´en profiter pour faire passer ce projet.
1 tél. 04/370 00 46, fax 04/370 01 46.

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)