Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Logements d’urgence : 7,5 millions d’euros pour créer de nouvelles places

Les personnes qui sont expulsées de leur logement ou qui doivent quitter leur logement en urgence (incendie, conflits familiaux, …) n’ont souvent d’autre choix que de setourner vers les pouvoirs locaux, en particulier les CPAS. Ces derniers sont confrontés à la nécessité de trouver des solutions d’urgence et, faute de disposer delogements suffisants, n’ont parfois d’autre recours que d’orienter les personnes vers des maisons d’accueil, dont le nombre de places disponibles s’avère fréquemmentinsuffisant. C’est la raison pour laquelle le ministre de l’Intégration sociale a décidé de lancer ce 2 octobre un appel à projets visant à augmenter le nombre delogements d’urgence auprès des CPAS.

06-10-2006 Alter Échos n° 216

Les personnes qui sont expulsées de leur logement ou qui doivent quitter leur logement en urgence (incendie, conflits familiaux, …) n’ont souvent d’autre choix que de setourner vers les pouvoirs locaux, en particulier les CPAS. Ces derniers sont confrontés à la nécessité de trouver des solutions d’urgence et, faute de disposer delogements suffisants, n’ont parfois d’autre recours que d’orienter les personnes vers des maisons d’accueil, dont le nombre de places disponibles s’avère fréquemmentinsuffisant. C’est la raison pour laquelle le ministre de l’Intégration sociale a décidé de lancer ce 2 octobre un appel à projets visant à augmenter le nombre delogements d’urgence auprès des CPAS.

Sur initiative de Christian Dupont, ministre de l’Intégration sociale (PS), le Gouvernement fédéral a obtenu de la Loterie nationale un budget supplémentaire de 2,5millions d’euros par an pendant 3 ans afin d’augmenter les places en logement d’urgence dans les CPAS.

Les CPAS peuvent donc prétendre aux subsides suivants :
• maximum 37 500 euros pour des travaux de rénovation ou de transformation ayant pour but d’augmenter le nombre de logement(s) d’urgence ;
• maximum 18 750 euros pour l’aménagement et l’équipement de ce(s) logement(s) d’urgence.
Ces subsides peuvent être cumulés, mais chaque CPAS ne peut bénéficier que d’un subside total de 56 250 euros par an.

Par cet appel à projets, Christian Dupont souligne qu’il veut répondre “à l’une des priorités soulevées dans le nouveau Rapport général surla pauvreté : ‘l’hébergement (…) doit être garanti dans tous les cas de figure de l’expulsion où le relogement immédiat n’est pasréalisé. Il doit éviter la dégradation progressive de la vie de la personne ou de la famille et être conçu comme un tremplin vers un relogement décentet durable, dans un délai raisonnable.’ ». Le budget reste certes insuffisant face aux besoins, – de nombreuses communes ne possèdent en effet aucun logement d’urgence – maisconstitue néanmoins un solide coup de pouce et un encouragement pour les CPAS.

Qu’est-ce qu’un « logement d’urgence » ?

Un logement d’urgence est un logement que le CPAS loue pour une courte période à des personnes qui se trouvent dans une situation de besoin. Le contrat de location est conclupour un maximum de 3 mois, prolongeable une fois, le temps pour la personne de retrouver un logement décent. Cela permet d’éviter aux personnes d’êtreentraînées dans une spirale descendante de précarité d’existence.

À quel public ces logements sont-ils destinés ?

Un logement d’urgence offre une réponse à la situation de personnes qui se trouvent sans logement :
• parce que leur logement a été déclaré insalubre ou inhabitable ;
• en raison d’un avis d’expulsion, notamment judiciaire ;
• en raison d’un conflit familial (violence conjugale notamment) ;
• en raison d’une catastrophe telle qu’un incendie ou une inondation ;
• parce qu’elles sont sans-abri ;
• etc.

Il ne s’agit donc pas d’une solution à proposer à des personnes qui cherchent à déménager parce que leur loyer est trop élevé, pas plusqu’à des demandeurs d’asile qui s’installent sur le territoire de leur commune.

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)