Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Liège : le laboratoire lance les jeunes artistes"

18-03-2002 Alter Échos n° 116

Les artistes au chômage ont le droit d’exposer et de vendre leurs œuvres (avec un revenu maximum de 3.313 euros). À Liège, la nouvelle asbl “Le Laboratoire” vientd’ouvrir dans le quartier d’Outremeuse une galerie destinée aux jeunes peintres, sculpteurs, photographes… Chaque vernissage (tous les 15 jours) est rehausséd’une soirée au profit de l’asbl : la soirée vise aussi la promotion des jeunes D.J.
Stéphane Bronkart est un jeune peintre de 30 ans. Il est au chômage. Six ans après la fin de ses études, il a déjà participé à de petitesexpositions dans les salles de centres culturels, dans son atelier et dans un centre de jeunes à Lille. « C’est ma première expo dans une galerie, se réjouit-il.Exposer dans une galerie professionnelle est difficile : on doit investir sans être sûr de vendre. Et puis, il y a la timidité de la démarche : seul, ce n’est pasévident. Le plus important dans ce métier est de se faire des contacts : je fonde beaucoup d’espoirs sur l’initiative du Laboratoire. En deux jours, j’aidéjà vendu cinq peintures».
Plus de 300 personnes ont visité la galerie lors des trois soirées d’inauguration. Pour Nicolas Ghesquier, graphiste au chômage et administrateur de l’asbl,”c’est un succès”. Et d’ajouter : “Ïe Laboratoire permet aux jeunes artistes de se lancer dans la vie active, de vendre leurs œuvres et de rencontrer le public sans lerisque d’investir 30.000 F pour un espace dans une galerie professionnelle”. L’originalité du Laboratoire s’appuie aussi sur le croisement des disciplines : “L’asbl,explique l’administrateur, offre l’opportunité de contacts intéressants que l’on ne se fait pas quand on reste seul dans les murs de son atelier, carl’association rassemble des artistes de multiples disciplines : peinture, photo, vidéo, publicité, musique, graphisme…”
Concurrence ?
L’association prend en charge les conférences de presse et la réalisation des folders et affiches pour annoncer les expositions. Pour les membres, le coût d’uneexposition s’élève à une cotisation annuelle de 60 euros. Les œuvres sont aussi vendues avec un supplément de 10 % au profit de l’asbl. La jeuneassociation dispose d’un budget étroit, avec les cotisations de quelque 10 adhérents (60 euros) et 70 sympathisants (7,5 euros). À terme, l’asbl compte aussi surl’organisation d’événements en partenariat avec des centres culturels et sur l’éventuelle obtention de subsides.
Le Laboratoire compte lancer une chaîne de télévision sur Internet : “La chaîne filmera les vernissages, mais aussi les artistes au travail dans leur atelier”, expliqueNicolas Ghesquier. Quid d’une concurrence avec les galeries professionnelles ? “Nous nous situons entre le monde professionnel et l’école, répond-il. Cela dit, nous avonsinvité au vernissage tous les responsables des galeries professionnelles. Personne n’a répondu à l’invitation : nous n’avons donc pas de réaction sur uneéventuelle concurrence”.
1 Le Laboratoire asbl, rue Puits-En-Sock, 60 à 4020 Liège, tél. : 0485 28 60 04.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)