Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Grand chantier des années 70, initié à une époque où l’aménagement du territoire était encore une compétence nationale, laréalisation des plans de secteur a pris une bonne dizaine d’années (1977-1987). Au nombre de 23 (ramené plus tard à 21), ils déterminent principalement lesdiverses affectations du territoire en recourant au zonage1.
Autant dire qu’en près de 25 ans, et ce malgré de nombreuses révisions partielles qui en ont passablement brouillé la lecture, les plans de secteur ont quelque peuvieilli et ne répondent plus aux réalités politiques d’aujourd’hui.
En attendant, Michel Foret2, l’actuel ministre de l’Aménagement du territoire, en a fait sa priorité pour sa législature. Il se heurte dès maintenant auxécueils suivants :
> La longueur de la procédure. Une révision, partielle ou générale, prend 42 mois et on ne peut décemment pas en mener plus de cinq de front. Faites le calcul :cela nous porte au-delà de cette législature. L’enjeu serait de réduire ce processus à 21 mois, comme actuellement tenté dans la révision partielle ducôté de l’aéroport de Bierset. Mais où vont-ils pouvoir rogner ?
> L’ordre de passage. Du temps d’André Baudson (1994), une liste chronologique avait été établie : Charleroi, Stavelot-Malmédy-St Vith, Arlon-Virton,Nivelles et Wavre. Et après ? Des arbitrages pas toujours simples en vue…
> Le coût. Le chantier a été budgété à hauteur de 1,5 milliard de francs mais on peut douter que ce montant intègre bien l’ampleur et leseffets dévastateurs de la simultanéité.
Dernière interrogation : tous les acteurs de l’aménagement du territoire ont-ils vraiment envie de cette révision générale ? Ne vont-ils pas se contenter derévisions thématiques, à l’image de ce qui se passe actuellement ? Toutes les intercommunales wallonnes ont été priées d’inventorier leurs besoinsen matière de zones d’activité économiques et, éventuellement, d’en proposer de nouvelles. Une fois la liste approuvée par le gouvernement wallon onpourrait alors soumettre à révision partielle tous les plans de secteur concernés. D’un seul coup et pour cette seule matière.
1. La revue A+ consacre sa livraison de février 2001 (n°168) à l’histoire et à l’actualité de l’aménagement du territoire wallon. Tél. : 02 513 28 42.
2. Cabinet du ministre Michel Foret. Place des Célestines, 1 à 5000 Namur, tél. : 081 23 41 11, fax : 081 23 41 22, E-mail : foret@gov.wallonie.be

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)