Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Les Passerelles intérim du Forem : vers une reconversion ?"

24-07-2000 Alter Échos n° 79

En janvier 99 s’ouvraient à Charleroi, Liège, Namur et Mons quatre Passerelles intérim. Après le flop des AITI, actions d’insertion par le travail intérimaire,la Région, le Forem, le t-Intérim et l’Union professionnelle des entreprises de travail intérimaires (Upedi) tentaient un nouveau dispositif wallon en matièred’intérim d’insertion. L’idée consistait à créer une interface entre les agences d’intérim et les personnes les plus fragilisées sur le marché del’emploi. Mais voilà, après un peu plus d’un an de fonctionnement, Passerelles intérim répond aux abonnés absents depuis environ fin mars – la date diffèreselon les villes.
Officiellement, le projet pilote s’est terminé fin juin. Rappelons que l’objectif à moyen terme était de créer 12 à 13 passerelles pour l’an 2000. Prudents, aucabinet de la ministre régionale de l’Emploi, Marie Arena1, on attend les conclusions de l’évaluation (dont les évaluateurs n’ont pas encore étédésignés) avant de se prononcer sur les possibilités de reconduction ou d’élargissement du projet. Mais la synergie public-privé initiée par les Passerellessemble avoir été appréciée, reste à savoir sous quelle forme elle se poursuivra. Du côté du Forem2, on attend la réponse de la ministre, mais ilse chuchote déjà que les fonctions des Passerelles pourraient être refondues dans celles imparties aux conseillers particuliers pour l’aspect orientation et aux agents d’insertion(qui seront lancés en septembre prochain dans le cadre du « Plan Jeunes + ») pour le volet contact avec les entreprises. Trois des huit anciens agents Passerelles interim (deux par Passerelle)sont déjà requalifiés comme agents d’insertion.
Du côté de l’Upedi 3, même écho qu’au Cabinet : « Nous sommes favorables à poursuivre une collaboration public-privé mais le projet Passerelles intérimest perfectible, constate Philippe Callewaert, responsable régional à L’Upedi. Nous avons effectivement entamé une réflexion à ce sujet au sein du comité desuivi mais il est encore trop tôt pour pouvoir se prononcer sur la forme que prendra le projet… »
1 Cabinet Arena, rue Kefer 2 à 5100 Jambes-Namur, tél. : 081/ 32 18 11, fax : 081 32 18 18.
2 Forem de Charleroi, administration centrale, Bd Tirou 104 à 6000 Charleroi, tél. : 071 20 61 11, fax : 071 30 94 06
3 Upedi, Philippe Callewaert, avenue de l’Héliport 21 (bte 3) à 1000 Bruxelles, tél. : 02 203 38 03, fax : 02 203 42 68, http://www.upedi.be,e-mail : info@upedi.be

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)