Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Les Entreprises d'insertion wallonnes se regroupent au sein d'Atout EI

Sept ans après le premier décret wallon relatif à leurs conditions d’agrément et de subventionnement, les entreprises d’insertion (EI) ont décidé demettre sur pied un groupement pour les représenter, les défendre et les informer : c’est ainsi qu’est né Atout EI, dont la première assemblée plénières’est tenue à Namur ce 5 octobre – dans un contexte où le déploiement des titres-services semble donner un second souffle aux EI.

11-10-2005 Alter Échos n° 195

Sept ans après le premier décret wallon relatif à leurs conditions d’agrément et de subventionnement, les entreprises d’insertion (EI) ont décidé demettre sur pied un groupement pour les représenter, les défendre et les informer : c’est ainsi qu’est né Atout EI, dont la première assemblée plénières’est tenue à Namur ce 5 octobre – dans un contexte où le déploiement des titres-services semble donner un second souffle aux EI.

Mutualiser les réflexions

La première assemblée plénière d’Atout EI a permis aux initiateurs du groupement (des responsables d’EI épaulés par les fédérations CAIPS,Febecoop, RES et SAW-B) de présenter leurs objectifs et d’ouvrir le débat en exposant les thématiques qu’ils comptent traiter dans le cadre de plusieurs groupes deréflexion. Citons, par exemple, la clarification du régime fiscal des entreprises d’insertion, la mise en commun de pratiques face à des problématiques similaires, uneréflexion sur la sécurité au travail, la préparation des salariés à l’actionnariat, l’amélioration de la législation relative aux EI, lesdroits et devoirs des travailleurs, le souci de créer des emplois durables et de qualité, etc. Des groupes de travail sont d’ailleurs d’ores et déjà à l’oeuvre– et l’étaient avant même le lancement officiel d’Atout EI. Actuellement, leur réflexion se concentre surtout sur les titres-services et la problématique des frais dedéplacement – particulièrement importante pour les aides ménagères travaillant dans le cadre des titres-services notamment, et qui sont appelées à sedéplacer continuellement.

La mise sur pied d’Atout EI ne signifie bien évidemment pas la fin de la concurrence dans un secteur où l’arrivée des titres-services a été synonymed’accroissement de la compétition pour un marché très ancré dans le local. Elie Bitbol (RES) rapporte ainsi que deux des EI membres sont installées dans lamême rue et offrent à leurs clients des services similaires !

Cinq axes de travail

Le groupement entend travailler sur cinq axes principaux et offrir à ses membres les avantages suivants :

• une représentation unique auprès des interlocuteurs publics ;
• un contact permanent avec les entreprises afin de recueillir leurs attentes et de leur proposer des solutions ;
• la tenue à jour de données statistiques sur le secteur ;
• des groupes de travail sur les questions techniques et problèmes spécifiques des EI ;
• une cellule de travail permanente appuyée par un groupe de coordination composé de responsables d’entreprises d’insertion (9 membres effectifs et 2 membres consultatifs).
Pour ce dernier point, Atout EI bénéficie de la mise à disposition de quelques heures de travail, par chacune des quatre fédérations porteuses1.

Quant aux aspects purement formels, c’est pour le moment le terme neutre de “groupement” qui a été choisi pour qualifier la structure. Celle-ci n’a pas encore pris de forme juridiqueprécise (ce sera vraisemblablement une asbl). Par défaut, Atout EI est donc bien un Groupement des entreprises d’insertion régionale et pas une Fédération.

À la veille de l’assemblée du 5 octobre, 29 des 66 EI actuellement agréées en Région wallonne avaient déjà accepté de devenir membresd’Atout EI. Un chiffre que le lancement officiel devrait vraisemblablement faire augmenter. Lors de ce lancement, tant Sébastien Perreau (cellule économie sociale du SPFIntégration sociale) que Dimitri Coutiez (cabinet Marcourt) sont d’ailleurs venus apporter leur soutien à ce projet et dire l’importance de doter le secteur d’un interlocuteurreprésentatif et clairement identifié.

Après cette première assemblée, la prochaine visibilisation d’Atout EI sera assurée par sa présence au salon Initiatives ces 19, 20 au 21 octobre, àLiège2.

Groupement en Wallonie, Naissance à Bruxelles

Enfin, on peut imaginer voir, à terme, naître une petite sœur bruxelloise au groupement wallon. À la suite des premières réunions de la Plate-forme deconcertation de l’Économie sociale bruxelloise, quatre EI sont en effet en passe d’être agréées par le gouvernement régional dans le cadre de l’ordonnance “EI etIlde” du 18 mars 2004.

1. Pour toute information : Atout EI – tél. : 0496 16 31 90 (Walthère Davister, membre du comité de coordination d’Atout EI) – courriel : cellule@atoutei.be
2. Plus d’infos sur le site du salon

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)