Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Les CLAIS de la MIREC : en attendant les Maisons de l'emploi"

20-03-2000 Alter Échos n° 71

En été 98, la Mission régionale pour l’emploi de Charleroi (Mirec) 1 lançait les «Coordinations locales d’appui à l’insertion socioprofessionnelle»(CLAIS), des plates-formes regroupant au niveau de quartiers ou de communes un maximum d’institutions et de services qui touchent à l’emploi : ALE, Agence de développement local,service emploi communal, plan social intégré, OISP, CPAS, régie de quartier, etc., ils mettent en œuvre ensemble une permanence d’accueil et d’orientation professionnelle,ils comparent et coordonnent leurs pratiques pédagogiques et cherchent à lancer ensemble des initiatives à coupler dans une perspective de développementsocioéconomique local. Objectif : ancrer au niveau local les parcours d’insertion, en inventant des modalités de collaboration entre acteurs associatifs et publics.
Le 2 mars, l’ensemble des partenaires des neuf CLAIS se rassemblait pour la première fois en un forum de débats et d’évaluations. Soit 85 personnes. «Outre une meilleureconnaissance mutuelle et la volonté de favoriser la montée d’une identité commune, explique Antonio Del Valle Lopez, coordinateur du dispositif à la Mirec, nous voulionsaussi réfléchir à l’articulation à l’emploi de nos actions. D’où la présence des organismes qui participent au pilotage du réseau des CLAIS, commel’Awiph, le Forem, notre Centre régional d’intégration, ou les personnes qui s‘occupent de formation en alternance à la Mirec, etc. D’où aussi un atelier tout entierconsacré à la couveuse d’entreprises que quelques ADL de Charleroi sont en train de lancer.» 2
Des rencontres de ce type seront renouvelées assez rapidement. Il s’agira d’aller plus loin dans la structuration l’évaluation et, avec des intervenants extérieurs, dedévelopper des outils d’autoévaluation des actions locales et s’y former ensuite.
Plus largement, la Mirec essaie de positionner les CLAIS comme projet pionnier des Maisons de l’emploi annoncées par le gouvernement. Affranchi de toute assimilation à l’exercice d’uncontrôle (pas de permanence CPAS, de bureau de pointage, etc.), le CLAIS, comme la Maison de l’emploi, doit, pour la Mirec être «un espace partenarial, constituant la partie visibled’une stratégie locale volontariste en matière d’insertion, de création d’activités et d’emploi. Cette stratégie doit par ailleurs s’inscrire dans unecohérence globale au niveau du bassin d’emploi.»
1 MIREC, rue de Trazegnies 41 à 6000 Charleroi, tél. : 071 20 82 20, fax : 071 30 08 23, e-mail : mirec@ntc.be
2 Voir AE n° 69 du 21 février 00 p. 3.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)