Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Les bénéficiaires des chèques-mazout moins nombreux qu'on ne pensait…"

12-02-2001 Alter Échos n° 91

“Je suis satisfait”, c’est en ces mots que Johan Vande Lanotte, ministre fédéral de l’Intégration sociale1, a commenté l’évaluation de la campagne gasoil dechauffage. Pour rappel, suite à l’augmentation importante du prix du pétrole en septembre dernier, le gouvernement décidait le 15 septembre 2000 de prévoir une allocationde 5.000 F au maximum par personne isolée ou par ménage à titre d’intervention dans le prix du gasoil de chauffage et du propane en citerne. La mesure visait les groupes àfaibles revenus, qui en vue de l’hiver, avaient rempli leur réservoir entre le 1er juillet et le 31 décembre 2000.
La mission relative à l’octroi des interventions a été confiée aux CPAS. Un montant de deux milliards a été réservé sur le budget 2000. Afind’assurer la bonne communication de l’information, deux centres d’appels, un néerlandophone et un francophone, ont été chargés de transmettre l’information depremière ligne à la population par le biais de numéros verts. Plus de 30.000 appels ont ainsi été collectés, dont un peu moins de la moitié lapremière semaine. Le gouvernement est ainsi intervenu 208.444 fois avec une allocation moyenne de 4.686 F soit environ l’intervention maximale (5.000 F).
Selon les conclusions de l’évaluation, les bénéficiaires des “chèques-mazout” se répartissent proportionnellement au nombre d’habitants par Région età leur revenu moyen. Ainsi, 51 % du total de l’aide a été octroyé à la Flandre, 48 % à la Wallonie, pour Bruxelles, tous les CPAS n’ont pas encorecommuniqué leurs chiffres. Mais leur nombre devrait être proportionnellement moins élevé que dans les deux autres Régions puisque les habitants desagglomérations urbaines se chauffent beaucoup plus au gaz. Une réduction sur la facture de gaz (3.206 F) a par ailleurs été allouée aux personnes à faiblesrevenus qui se chauffent au gaz. Une mesure qui ne passait pas par les CPAS mais par les intercommunales.
Au total, le montant versé par les CPAS s’élève aujourd’hui à un peu moins d’un milliard de francs. Et l’on estime que lorsque toutes les données serontdisponibles, la campagne se chiffrera à 1,2 milliard. Le montant prévu dans le budget, soit deux milliards, a donc été surestimé2. Selon le ministre, uneévaluation précise était impossible car il est difficile de savoir exactement combien de ménages se chauffent au mazout. Par ailleurs, les températures sontrestées assez douces de décembre à Noël et le prix du carburant a connu une baisse relativement rapide, jusqu’à un tarif “normal” de 13 à 14 F/litre.Malgré ce coût revu à la baisse, la participation des principales compagnies pétrolières actives en Belgique à la facture reste d’actualité. Ellespaieront un milliard de francs comme annoncé malgré leur opposition plus d’une fois affirmée. À l’État de débourser les 200 millions restants. Pour JohanVande Lanotte, on traite les pétroliers comme tous les autres secteurs, et notamment celui du gaz : “C’est un principe d’égalité”.
1 Cabinet Vande Lanotte, rue Royale, 180 à 1000 Bruxelles, tél. : 02 210 19 11, fax : 02 217 33 28.
2 Le ministère s’est basé sur un nombre potentiel de 1,2 million de ménages qui avaient droit au chèque-chauffage en vertu de leur revenu. Comme il n’existe pas dechiffres précis concernant le nombre de personnes et de ménages entrant dans ces catégories de revenus qui se chauffent au gasoil de chauffage, il s’agissait d’une estimationbrute de 1 sur 3, soit 400.000 ménages. Or, seulement la moitié ont demandé effectivement l’intervention.

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)