Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Culture

L’Épicerie : un pont entre les communautés

Un lieu d’émancipation et de rencontre, c’est ce que veut devenir «L’Épicerie», le projet de centre éducatif et culturel de l’asbl Ras-el-Hanout.

Un lieu d’émancipation et de rencontre, c’est ce que veut devenir «L’Épicerie», le projet de centre éducatif et culturel de l’asbl Ras-el-Hanout.Rue du Ruisseau à Molenbeek. Une porte de garage qui s’ouvre sur un grand espace de 800 mètres carrés, qui fait penser à un entrepôt. C’est dans cet endroit, pour l’instant froid et gris, que se dessine un projet ambitieux: «L’Épicerie», un centre éducatif et culturel. L’initiative vient de Ras-el-Hanout, une association créée en 2010 par trois jeunes musulmans dont l’objectif, est d’aider les jeunes molenbeekois et bruxellois à s’émanciper à travers la culture.C’est dans ce cadre qu’ils développent et présentent des pièces de théâtre abordant des problématiques sociales diverses avec une touche artistique et humoristique: «À la base, nous avons voulu monter notre première pièce, Fruit étranger, qui parle de la discrimination», explique Ismail Akhlal, l’un des fondateurs de Ras-el-Hanout. «Étant des personnes engagées sur diverses questions et aimant l’art de la scène, on s’est dit qu’il fallait concilier les deux. Après cela, on s’est rendu compte qu’il y avait une réelle attente, une demande de tout un pan de la population qui voulait se reconnaître dans une offre culturelle qui n’existait pas encore à ce moment-là.»«Il y a de toutes les populations ici: Flamands, évangélistes, Afghans, Marocains, etc. mais ils ne vivent pas ensemble...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aller plus loin

Un lieu d’émancipation et de rencontre, c’est ce que veut devenir «L’Épicerie», le projet de centre éducatif et culturel de l’asbl Ras-el-Hanout.Rue du Ruisseau à Molenbeek. Une porte de garage qui s’ouvre sur un grand espace de 800 mètres carrés, qui fait penser à un entrepôt. C’est dans cet endroit, pour l’instant froid et gris, que se dessine un projet ambitieux: «L’Épicerie», un centre éducatif et culturel. L’initiative vient de Ras-el-Hanout, une association créée en 2010 par trois jeunes musulmans dont l’objectif, est d’aider les jeunes molenbeekois et bruxellois à s’émanciper à travers la culture.C’est dans ce cadre qu’ils développent et présentent des pièces de théâtre abordant des problématiques sociales diverses avec une touche artistique et humoristique: «À la base, nous avons voulu monter notre première pièce, Fruit étranger, qui parle de la discrimination», explique Ismail Akhlal, l’un des fondateurs de Ras-el-Hanout. «Étant des personnes engagées sur diverses questions et aimant l’art de la scène, on s’est dit qu’il fallait concilier les deux. Après cela, on s’est rendu compte qu’il y avait une réelle attente, une demande de tout un pan de la population qui voulait se reconnaître dans une offre culturelle qui n’existait pas encore à ce moment-là.»«Il y a de toutes les populations ici: Flamands, évangélistes, Afghans, Marocains, etc. mais ils ne vivent pas ensemble...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Marie Jauquet

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)