Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Le  » Laboratoire « , tremplin pour les jeunes artistes

L’association liégeoise  » Le Laboratoire « 1, asbl depuis un an, fête son premier anniversaire. Le Labo. est une galerie d’art de 170 m2 pour lancer les jeunesartistes de 18 à 33 ans. L’asbl est gérée par un collectif d’une cinquantaine d’artistes (en herbe, au chômage…) dont 5 à temps plein,bénévoles regroupés depuis 2001 pour faire face aux conditions inabordables des galeries professionnelles. La péniche « La Légia », sur le quai du Barbou, ad’abord ouvert ses portes aux artistes, puis « Le Laboratoire » s’est installé dans un bâtiment du quartier populaire d’Outremeuse. Depuis un an, 12 expositions toutesdisciplines confondues (peinture, arts plastiques et de la scène, musique…) ont accueilli quelque 14.000 visiteurs.  » Nous ne faisons pas de censure, explique Nicolas Ghesquière,président du conseil d’administration. Le but est de créer une ambiance plutôt que de privilégier une discipline « .

28-07-2005 Alter Échos n° 140

L’association liégeoise  » Le Laboratoire « 1, asbl depuis un an, fête son premier anniversaire. Le Labo. est une galerie d’art de 170 m2 pour lancer les jeunesartistes de 18 à 33 ans. L’asbl est gérée par un collectif d’une cinquantaine d’artistes (en herbe, au chômage…) dont 5 à temps plein,bénévoles regroupés depuis 2001 pour faire face aux conditions inabordables des galeries professionnelles. La péniche « La Légia », sur le quai du Barbou, ad’abord ouvert ses portes aux artistes, puis « Le Laboratoire » s’est installé dans un bâtiment du quartier populaire d’Outremeuse. Depuis un an, 12 expositions toutesdisciplines confondues (peinture, arts plastiques et de la scène, musique…) ont accueilli quelque 14.000 visiteurs.  » Nous ne faisons pas de censure, explique Nicolas Ghesquière,président du conseil d’administration. Le but est de créer une ambiance plutôt que de privilégier une discipline « .

Gestion de carrière

Les objectifs du Laboratoire sont multiples :  » Offrir l’occasion aux jeunes (18 à 33 ans) d’organiser une exposition tout en limitant les risques : nous prenons en charge lalocation et les charges du bâtiment, la publicité, le soutien logistique avec projecteurs dias et vidéo.  » L’asbl se positionne aussi comme un trait d’union entrel’école et la galerie professionnelle :  » Les étudiants ne sont pas prêts à affronter un monde de requins. Il faut se protéger, être lucide quant auxpossibilités de débouchés et ne pas déroger au statut de l’artiste (Onem). La préparation scolaire à Liège est tout à faitadéquate, mais la gestion de la carrière de l’artiste n’est pas prise en compte : il faut aussi apprendre à vendre ses œuvres, faire parler de soi et attirerl’attention d’un professionnel agent artistique ou d’un galeriste de renom « . Le public du Laboratoire est éclectique :  » M. Tout-le-monde et des artistes confirmés ».

L’accès aux lieux d’affichage

Les projets pour 2004 :  » La stabilisation financière via davantage de collaborations pour l’organisation de soirées musicales, un label pour accroître lacrédibilité, une chaîne TV dans les 5 ans pour suivre via Internet une compilation des événements et soirées enregistrés sur place en vidéo etdes stages pour les enfants : nous organisons par exemple avec les gosses la manifestation  » Sourire  » en septembre 2003 dans le cadre de la Journée mondiale de la Paix « . L’expositionorganisée pour le premier anniversaire portait sur l’accès des lieux d’affichage et d’information – dans l’objectif notamment d’interpeller la Villede Liège :  » Excepté Internet, l’affiche est notre seul moyen de communication, explique Nicolas Ghesquière. Or, les espaces libres disparaissent : nous sommescondamnés à afficher dans l’illégalité pour informer le public de nos événements ou à renoncer à toute publicité. Nous ne trouvonsplus d’endroit pour afficher librement et surtout gratuitement « .

1 . Asbl  » Le Laboratoire « , rue Puits-en-Sock, 60 à 4020 Liège.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)