Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Le fédéral prépare 2.000 conventions de 1er emploi"

06-03-2000 Alter Échos n° 70

Jusqu’ici, on n’en savait encore que très peu sur les fameux «projets globaux qui satisfont des besoins de la société» que les pouvoir publics doiventélaborer pour y engager des jeunes au moyen de la nouvelle Convention de 1er emploi. Le 24 février, le gouvernement fédéral a annoncé son intention de créerdeux milliers de postes avec Convention de premier emploi dans la fonction publique fédérale et dans les services parastataux et associatifs qui relèvent de sa compétence.1
n 700 postes pour les fonctions d’accueil et d’information dans les administrations.
n 700 emplois pour des fonctions secondaires et peu ou moyennement qualifiées liées à des actions prises directement par les pouvoirs fédéraux : aide alimentaire,accueil et sécurité à la SNCB, entretien des bâtiments des gares et autres infrastructures ferroviaires, entretien des espaces verts de la Régie des bâtiments,collecte sélective des déchets dans les administrations, accueil des chômeurs, aide aux réfugiés, «intégration des personnes immigrées»,etc.
n 700 emplois pour des fonctions du même type, sur des actions prises par des associations ou autres, surtout dans le cadre de la prochaine politique des grandes villes : propreté,rénovation, sécurité, accompagnement des personnes âgées.
Les montages financiers et budgétaires précis liés à la mise en œuvre de ces postes ne semblent pas encore prêts. Pour la dernière catégorie, onsemble toutefois se diriger vers des opérations en partenariat du type de celles déjà élaborées dans le cadre des Programmes de transition professionnelle(PTP).
Aucune information non plus sur l’accompagnement et la formation (1ers emplois en alternance ?), ni sur la pérennisation des contrats ou des emplois au-delà des 12 mois pendant lesquelsils sont soutenus par le Plan 1er emploi.
1 Cabinet Onkelinx : rue Belliard 51 à 1040 Bruxelles, tél. : 02 233 51 11, fax : 02 230 10 67.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)