Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

Le Chez Nous, café de quartier : c’est chez eux, chez vous, chez qui veut

17-04-2015

Les débits de boisson occupent depuis des lustres une place de choix dans le paysage, à la ville comme à la campagne. Lieux de passage, d’échanges, de contact, soupapes entre le boulot et la maison, où l’une des activités principales consiste à refaire le monde.

La trajectoire de tout un chacun mène tôt ou tard au siège d’un bistrot, histoire d’y passer, seul ou accompagné, un moment de détente. De s’en jeter un (ou plusieurs) derrière la cravate. Cela fait partie de la culture. Il existe autant de personnalités de cafés que de catégories de personnes qui les fréquentent. Loin de tout effet de style, le café de quartier brasse des humains d’origines diverses et propose un petit supplément d’âme à ses clients. Le bar ‘Chez Nous’ à Saint-Gilles n’échappe pas à la règle. Et se positionne en tant que tel avec originalité et créativité.

Chez Nous, c’est un café-repaire pour les habitués mais aussi un lieu intrigant qui aimante le regard. Derrière la vitrine, l’espace enveloppe et rassure. L’ambiance se prête à l’échange. Telle est la volonté du couple qui a repris la gestion de ce qui fut à l’origine un restaurant portugais. A leur arrivée en 2013, Magali et Dino ont décidé que le Chez nous conserverait son nom d’origine. Histoire de coller au plus près à cette appellation, ils ont décidé de marquer le lieu de leur empreinte et de l’aménager comme si c’était leur deuxième maison.

La décoration se compose d’objets de famille : guitare, miroirs, vitrine où s’exposent de vieux boîtiers photo. Les tableaux exposés sont signés par Magali. Passionné de musique, le couple soigne aussi la bande son d’ambiance. Dans le fond du bar, défilent sur un grand écran de vieux films muets tombés dans le domaine public : Betty Boop et Popeye y croisent Charlie Chaplin et Nosferatu. Sur les tables, des livres sont glissés entre les cartons de bière. Magali les renouvelle chaque semaine. Les clients peuvent les lire sur place ou les emprunter.

Chez Nous, l’idée est de créer les conditions favorables au partage et à la mixité. Le prix des consommations est fixé avec une marge bénéficiaire réduite pour les gérants : pas de sélection sur base du porte-monnaie. Les habitués et les clients de passage se mélangent pour de vrai. On y pratique l’entre-soi par choix, non par nécessité. Le cadre se prête à sortir du cadre justement. On s’y sent libre de lier conversation avec son voisin ou de rester tranquillement dans son coin.

En complément à ce cachet particulier, le Chez Nous accueille une ribambelle d’activités : café philo le samedi, soirées thématiques, soirées jeux de société, blind-tests musicaux improvisés, concerts,…

Élément rare et qui mérite d’être souligné : une permanence écrivain public se tient sur place tous les lundi soir à 18h30. Deux experts de la plume mettent gracieusement leurs compétences au service du public pour écrire des documents administratifs et professionnels ou pour remplir des déclarations d’impôts.

L’esprit du lieu en fait un authentique espace de sociabilité. Les gérants sont d’ailleurs à l’écoute de toute proposition d’activité qu’on leur soumettrait. Tout en gardant le mot de la fin.

Passant(e), n’hésite pas à pousser la porte du Chez Nous. Et à faire vivre ainsi des lieux à contre-courant des grandes enseignes froides et impersonnelles qui ont pignon sur rue.

« Même s’il a la réputation d’être mal famé, le caberdouche est un café parfois accueillant, surtout par nuit maussade et froide et si le patron, un castard au cœur tendre, vous a à la bonne. Alors, l’ivrogne y trouve protection, le désespéré peut partager sa peine, le bavard abreuve de paroles un auditoire indulgent, fidèle et embrumé. Or, le caberdouche est devenu rare, tué par la télé et les cafés stéréotypés des grands brasseurs. » Revue « Défense de la langue française »

Chez Nous

Rue Adolphe Demeur, 55

1060 Saint-Gilles

Ouvert du lundi au samedi de 17h30 à 1h30

Facebook : cheznoussaintgilles

Marie-Eve Merckx

Marie-Eve Merckx

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)