Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Jeunesse (Aide à la)

La place Lemmens fait sa Rezolution

Autour de la place Lemmens, il subsiste une association à caractère socioculturel pour les jeunes. Elle s’appelle Rezolution et utilise les arts urbains comme vecteur d’expression de la jeunesse.

Lors du 1er festival de Rezolution, un nom alors inconnu : Stromae.

Autour de la place Lemmens, il subsiste une association à caractère socioculturel pour les jeunes. Elle s’appelle Rezolution et utilise les arts urbains comme vecteur d’expression de la jeunesse. Jamel Ben Ramdane est un ancien rappeur des années nonante. Il officiait dans un groupe: Le Rezo. Quatre lettres autour desquelles s’est construit le nom de sa petite association située rue du Chimiste, à Cureghem: Rezolution. «Tous les membres fondateurs de l’asbl sont des artistes», affirme-t-il.«Notre but, c’est surtout de faire parler les jeunes, de leur offrir les moyens de s’exprimer.» Mohamed Boho, coordinateur de RezolutionDepuis que le centre de jeunes Avicenne a quitté Anderlecht, il y a deux ans, Rezolution est l’une des rares associations à proposer autre chose que du sport aux jeunes du quartier. Aujourd’hui, la petite structure se verrait bien devenir grande. Ses dirigeants aspirent à en faire une véritable maison de jeunes. Cette association centre son action sur les «arts urbains». Du rap, du graff, de la danse, du graphisme. «Il n’y a pas beaucoup de structures qui travaillent autour des arts urbains, explique le président de l’association. Il y a Lézarts urbains, mais leur activité tourne autour des mêmes artistes.»Attirer les jeunes«Nous utilisons l’art, et un peu le sport, via des ateliers de boxe, pour attirer des jeunes à partir de leurs centres d’intérêt», expliq...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)