Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Rond-point Schuman

La nouvelle « taxonomie » des investissements, un coup de peinture verte sur la finance en Europe ?

L’Union européenne (UE) souhaite orienter les investissements vers les activités les plus durables afin de rendre l’économie aussi neutre que possible pour le changement climatique. Mais définir des critères de sélection communs à toute l’Europe pour pouvoir distinguer les investissements «verts» des autres est particulièrement fastidieux.

Classer les activités économiques selon leur empreinte écologique pour flécher les investissements vers les projets les plus respectueux de l’environnement: l’idée est simple et vertueuse, mais sa mise en musique beaucoup plus compliquée. Avec sa nouvelle «taxonomie» des actifs verts, l’Union européenne (UE) veut en tout cas se lancer dans cette voie.
Grâce à cette classification inédite sur laquelle le Parlement européen et le Conseil de l’UE se sont entendus à la fin de l’année 2019, l’UE compte distinguer les activités qui peuvent être considérées comme durables sur le plan environnemental des autres. Il s’agit en effet d’un mal nécessaire si le Vieux Continent veut parvenir à remplir l’objectif qu’il s’est fixé: la neutralité carbone avant 2050. «Aucun doute, la finance a un rôle à jouer dans la transition vers une économie bas carbone», souligne Alexander Lehmann, qui a rédigé une étude sur la finance durable pour le think-tank bruxellois Bruegel. 
«Il ne faut pas se focaliser seulement sur les investissements publics, mais aussi sur le secteur privé, car c’est là qu’il y a le plus d’argent. On n’y parle pas en millions, mais en milliards. Dès lors, il est crucial de savoir vers quel type d’activités se dirigent ces investissements privés», souligne l’eurodéputé néerlandais Bas Eickhout, qui connaît le dossier de la nouvelle «taxonomie» sur le bout des doigts.

Les nég...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Céline Schoen

Céline Schoen

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)