Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Gardienne encadrée, une profession méconnue, et sans statut…"

18-02-2002 Alter Échos n° 114

On le sait, les structures d’accueil de la petite enfance font cruellement défaut en Communauté française. Augmenter le nombre de places disponibles nécessite, dedébloquer des fonds et donc de faire des choix politiques. On remarque aujourd’hui, qu’il y a presque autant d’enfants qui fréquentent les crèches qued’enfants chez les gardiennes. En 2001, on dénombrait environ 3.000 gardiennes encadrées en Communauté française pour 9.381 bambins. On constate également unelégère augmentation des gardiennes encadrées liées à une maison communale d’accueil de l’enfance. Cependant, vu la précarité du statutprofessionnel des gardiennes d’enfants à domicile, beaucoup de candidat(e)s au métier renoncent à se lancer. D’autant que les employeurs sont malgré touttrès sévères : on ne confie pas l’éducation de ses jeunes enfants à n’importe qui… Projecteur sur une profession méconnue.On distingue deux catégories de gardiennes d'enfants :> les gardiennes encadrées : soutenues par un service qui les forme, leur fournit le matériel de base, assure la gestion financière et administrative et trouve u...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)