Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Culture

Festival Arts & Alpha : l’alphabétisation passe aussi par l’art

Du 27 au 31 mai, le Festival Art&Alpha met à l’honneur des projets artistiques menés par des ateliers d’alphabétisation dans huit lieux de la capitale. L’occasion de donner la parole à une population qu’on entend peu. Zoom sur quelques temps forts de ce festival, avec Els de Clercq, coordinatrice de la mission de recherche chez Lire & Écrire Bruxelles

28-05-2015
Cette sérigraphie a été réalisé dans le cadre d'un projet artistique à la prison de Nivelles avec un groupe de détenus issus de tous milieux, constitué en particulier d’hommes migrants et de milieux populaires. Intitulé "entre images et mots", le projet avait pour thématiques les métamorphoses, celles que nous vivons, celles que nous choisissons ou subissons.

Du 27 au 31 mai, le Festival Art&Alpha met à l’honneur des projets artistiques menés par des ateliers d’alphabétisation dans huit lieux de la capitale. L’occasion de donner la parole à une population qu’on entend peu.

10 % de la population adulte en Fédération Wallonie-Bruxelles est analphabète ou illettrée, selon l’estimation de Lire et Écrire, association qui depuis 30 ans défend « le droit à l’alphabétisation pour tous et pour toutes » (Lire à ce sujet : L’illettrisme, un problème récurrent en Belgique, A.É., 15 septembre 2014). Apprendre à lire et écrire ne passe pas uniquement par des leçons scolaires… L’expression artistique agit aussi comme un puissant accélérateur d’apprentissage et d’ouverture sociale. Et ça, les ateliers d’alphabétisation l’ont bien compris en multipliant les projets artistiques. Trois ans après sa première édition, le festival Arts & Alpha, avec la collaboration de la Maison des cultures et de la cohésion sociale de Molenbeek, les met à l’honneur.

60 projets pour interroger le monde

Du 27 au 31 mai, huit lieux culturels bruxellois accueillent une soixantaine de projets. Expositions, spectacles, conférences, débats, ateliers se succéderont durant quatre jours. « L’idée est de mettre sous les projecteurs dans plusieurs lieux culturels de la capitale toutes les créations qui émergent des cours alpha. C’est aussi l’occasion de donner à voir et à entendre ceux qu’on n’entend pas souvent », explique Els de Clercq, coordinatrice de la mission de recherche chez Lire & Écrire Bruxelles. La programmation riche et variée invite aussi le public –  travailleurs du secteurs, jeunes, habitants de Bruxelles et d’ailleurs –  à échanger et débattre autour de thèmes variés comme le droit des femmes, la culture en prison, l’art et l’espace public, l’environnement, l’identité… « L’art permet aux personnes qui ont des difficultés à l’écrit, de pouvoir s’exprimer, de raconter leur histoire. Cela contribue à leur donner une place dans la société. À l’heure où le vivre-ensemble est sur toutes les lèvres, le festival en offre une illustration concrète », se réjouit Els de Clerq.

Temps forts :

  • Ateliers 

« Travailleur social, acteur politique », animé par Vicky Juanis (conseillère pédagogique à Lire et Écrire Bruxelles) et Thierry Barez (directeur du CEDAS). > Le Samedi 30 mai de 10h30 à 13h. Réservation : 02 332 40 24. Info@lebrass.be. Tout public.

Cet atelier fait écho à la conférence gesticulée « Un pauvre, c’est comme un compte en banque, ça se gère », présentée au Brass le 29 mai à 19h30 et à celle « Tous analphabètes ! » présentée à l’Université Populaire de Bruxelles le 28 mai à 19H. 

  • Expositions

« Belle comme une image » : cette exposition est le fruit d’une série d’ateliers réalisés par la photographe Émilie Danchin avec des femmes. L’artiste a accompagné ces femmes dans une réflexion sur l’identité féminine à travers l’image de soi.  > Du 27 mi au 31 mai de 10h à 18h. Le 28 mai jusque 20H. A l’ISELP, 31 boulevard de Waterloo, 1000 Bruxelles.

L’exposition sera suivie d’une conférence sur la photothérapie par Émilie Danchin, artiste photographe, philosophe de formation et thérapeute. > Le jeudi 28 mai de 14h à 16h. Tout public.

« L’art partagé » : C’est quoi l’art ? À quoi sert-il aujourd’hui ? Pour qui sont faites les œuvres ? Quel intérêt à placer / pratiquer l’art dans l’espace public ? L’exposition précepte une année d’ateliers artistiques directement inspirés et nourris par les artistes exposés au Wiels, ainsi que par d’autres plasticiens contemporains. L’accent est mis sur la relation art/public dans un contexte urbain. >Du 28 au 31 mai de 10h à 18h. Le 29 mai jusque 22H. Au BRASS, Centre culturel de Forest, 364 avenue Van Volxem, 1190 Bruxelles.

« Entre images et mots » et « Instant de liberté » sont deux projets artistiques (écriture, art plastique, photographie) menés en prison. > La présentation des projets le vendredi 29 mai à 14h sera suivie d’un échange-débat sur « les pratiques artistiques en prison ». À l’Espace Senghor, 366 chaussée de Wavre, 1040 Bruxelles.

  • Conférence gesticulée

« Tous analphabètes ! » par Vicky Juanis et Fabien Masson (de Lire et Écrire Bxl). À travers des rencontres, Vicky et Fabien apprennent leur métier de formateur en alphabétisation, ils se débrouillent ou pas, ils cherchent… > Le 28 mai à 19H. À l’Université Populaire de Bruxelles, 26 rue de la Victoire 1060 Bruxelles. Tout public.

  • Théâtre

« C’est pas du jeu », un spectacle sur base de récits de vie (projet du centre de développement et d’animation schaerbeekois). > Représentation et présentation du projet le 28 mai à 10H. Réservation : 02 415 86 03.

 

Aller plus loin

Infos et programme complet sur www.artsetalpha.be

Lire aussi : L’illettrisme, un problème récurrent en Belgique.

Manon Legrand

Manon Legrand

Coordinatrice Alter Échos, journaliste (social, logement, environnement)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)