Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
© Tiffanie Vande Ghinste

Dans certains quartiers bruxellois, habiter la ville peut entrer en conflit avec le développement d'activités festives ou touristiques. Les bruits que génèrent ces événements sont l'objet de tensions sociales qui se cristallisent souvent la nuit.

«Il est vraiment, il est vraiment phé-no-mé-na-la-la-la-la...», crache en boucle la puissante sono d’un manège. De chez lui, Valentin entend ce jingle jusqu’à 1 h du matin, deux mois par an. «Avec l’amplification, il m’a fallu des années pour arriver à dormir pendant l’été. Mais c’est la Foire du Midi, c’est une tradition qui fait vivre des tas de gens», sourit-il. Malgré le brouhaha des cris et des attractions, le bruit de la Foire ne parvient pas à couvrir pourtant ni les crissements de trains sur les rails à hauteur de la gare, ni le flux ininterrompu des voitures sur la Petite Ceinture.

Plus loin, rue Haute, une file de fêtards se constitue pour entrer dans une célèbre boîte de nuit. Lucie, elle, remonte les petites rues jusqu’à la place Poelaert. «J’habite ici», explique-t-elle en désignant une maison en contrebas du palais de justice. «Il y a de plus en plus d’événements organisés sur la place: souvent, des basses qui font trembler le sol et vibrer les fenêtres. Impossible de dormir, mais aussi de travailler ou de regarder un film. Le pire, c’est qu’on n’est quasiment jamais prévenu.»

Selon l’Atelier de recherche et d’ac...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Gwenael Brees

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)