Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

Logement wallon : Des clés pour les plus précarisés ?

Chèque-habitat, fonds de garanties locatives, réforme des systèmes d’attribution des logements publics… la politique wallonne du logement va être rénovée en profondeur au cours de cette législature. Les plans sont dessinés et suscitent plutôt des commentaires élogieux de la part du mouvement associatif. Brève esquisse de quelques réformes annoncées.

Découvrez la revue sous format papier & PDF pour 6€. Envoyez un mail avec «AE 413 + votre adresse » à mmx@alter.be

Tout le logement en Wallonie n’est pas dans l’état du château de Noisy (Celles). Et c’est heureux…

Chèque-habitat, fonds de garanties locatives, réforme des systèmes d’attribution des logements publics… la politique wallonne du logement va être rénovée en profondeur au cours de cette législature. Les plans sont dessinés et suscitent plutôt des commentaires élogieux de la part du mouvement associatif. Brève esquisse de quelques réformes annoncées.L’ampleur des inégalités dans l’accès au logement est connue mais les chiffres restent saisissants. Pour les locataires, la part consacrée au logement représente en moyenne 40,8% du budget des ménages. Le loyer privé moyen est de 564 euros contre 256 dans le logement public. Les familles monoparentales représentent 11,6% des ménages wallons mais 2,8% des ménages propriétaires. L’accès au logement privé est un parcours semé d’embûches pour les plus précarisés: difficulté de constituer une garantie locative, discrimination sur la base du revenu, accès quasi impossible au prêt hypothécaire. Et pour le secteur public, il suffit de se souvenir qu’on estimait, le 1er avril 2015, à 39.000 le nombre de candidats locataires enregistrés.«(…) confier aux SLSP une mission de promoteur immobilier, est-ce vraiment leur tâche ?», Anne Leclercq, RWLPLa réforme du logement public est considérée comme une urgence absolue. Le système d’attribution est jugé «opaque» par le gouvernement wallon et empêche de prendre en considération «la dimension humaine ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Chèque-habitat, fonds de garanties locatives, réforme des systèmes d’attribution des logements publics… la politique wallonne du logement va être rénovée en profondeur au cours de cette législature. Les plans sont dessinés et suscitent plutôt des commentaires élogieux de la part du mouvement associatif. Brève esquisse de quelques réformes annoncées.L’ampleur des inégalités dans l’accès au logement est connue mais les chiffres restent saisissants. Pour les locataires, la part consacrée au logement représente en moyenne 40,8% du budget des ménages. Le loyer privé moyen est de 564 euros contre 256 dans le logement public. Les familles monoparentales représentent 11,6% des ménages wallons mais 2,8% des ménages propriétaires. L’accès au logement privé est un parcours semé d’embûches pour les plus précarisés: difficulté de constituer une garantie locative, discrimination sur la base du revenu, accès quasi impossible au prêt hypothécaire. Et pour le secteur public, il suffit de se souvenir qu’on estimait, le 1er avril 2015, à 39.000 le nombre de candidats locataires enregistrés.«(…) confier aux SLSP une mission de promoteur immobilier, est-ce vraiment leur tâche ?», Anne Leclercq, RWLPLa réforme du logement public est considérée comme une urgence absolue. Le système d’attribution est jugé «opaque» par le gouvernement wallon et empêche de prendre en considération «la dimension humaine ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Martine Vandemeulebroucke

Martine Vandemeulebroucke

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)