Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Santé

Vers une dépénalisation mondiale des drogues ?

Dans un nouveau rapport présenté le 9 septembre à New York, plusieurs anciens chefs d’État demandent la dépénalisation des drogues dans le monde. Se dirige-t-on vers une New Deal mondial sur les drogues?

16-09-2014
© Matthieu Soudet / Flickr

« Prendre le contrôle » des drogues, plutôt que de continuer à subir le  marché noir, la consommation clandestine, la corruption… et d’autres dérives. C’est sous ce slogan qu’un groupe d’experts créé en 2011, et réunissant d’ex-chefs d’État et des personnalités internationales, a présenté son rapport au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Le rapport pointe notamment l’échec de 40 ans de guerre contre le trafic de drogue. Un de ses leitmotivs est de se concentrer sur les questions de santé et non plus sur la prohibition et des lois punitives qui ont « engendré de la violence, rempli les prisons et érodé la gouvernance partout dans le monde ».

Parmi ses recommandations, la Global Commission on Drug Policy propose la dépénalisation (et non la légalisation) de la consommation et de la possession de certaines drogues, comme le cannabis, la feuille de coca et certaines drogues de synthèse. Une règlementation claire permet, selon la Commission, de réduire les risques pour les usagers. « Comme pour l’alcool, le tabac, les médicaments ou d’autres substances dangereuses pour la santé, le contrôle des drogues doit être assumé par l’État, ce n’est pas au crime organisé de le faire », a ainsi expliqué l’ancien président mexicain Ernesto Zedillo.

La Commission suggère surtout des politiques plus humaines et moins répressives pour les consommateurs. Il faut trouver « d’autres options que l’incarcération pour les acteurs non violents du trafic de drogue, tels les fermiers et les passeurs », pointe le rapport. La société civile n’est pas en reste. En amont de la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies sur les drogues (SEAGNU), prévue en 2016, la FEDITO BXL demande à la prochaine coalition fédérale de « prendre pleinement en compte l’évaluation critique de la politique cannabis actuelle, particulièrement les recommandations émanant du secteur spécialisé ». Mais aussi de revisiter le cadre législatif prévalant en Belgique, « particulièrement en ce qui concerne la décriminalisation de la consommation de drogues et de sa possession à usage personnel ».

 

Pour aller plus loin :

  • Le rapport de la GCDP : https://gallery.mailchimp.com/7623b6b0cfc50aded5f111f0c/files/global_commission_2014_francais.pdf
  • Les 20 drogues les plus consommées en Belgique au cours de l’année dernière : http://www.globaldrugsurvey.com/wp-content/uploads/2014/04/last-12-months-drug-prevalence.pdf

Rafal Naczyk

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)