Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Culture

Comprendre la vie et la culture rom dans sa diversité

Roms, Tsiganes, Manouches, Gens du voyage… Qui sont-ils ? Quelles réalités ces termes recouvrent-ils ? Le Centre Culturel Omar Khayam organise une série de tables rondes et d’événements artistiques sur cette question. Acteurs de terrain, historiens, artistes, philosophes, écrivains, politologues, sociologues confronteront leur regard.

09-04-2015
©Jeannette Gregori

Roms, Tsiganes, Manouches, Gens du voyage… Qui sont-ils ? Quelles réalités ces termes recouvrent-ils ? Le Centre Culturel Omar Khayam organise une série de tables rondes et d’événements artistiques sur cette question. Acteurs de terrain, historiens, artistes, philosophes, écrivains, politologues, sociologues confronteront leur regard. 

Si de nombreux préjugés entourent les Roms, le plus tenace est sans doute de les considérer comme une communauté homogène. Or, historiens, anthropologues ou encore acteurs de terrain insistent sur l’hétérogénéité des populations rassemblées sous ce terme. Afin d’ouvrir le regard sur les différents aspects de la vie et la culture rom, le Centre Culturel Omar Khayam organise durant les mois d’avril et mai des tables rondes et événements artistiques.  

Une histoire de migrations et d’expulsions

Alain Reyniers, ethnologue (UCL) et directeur de la revue Études Tsiganes, et Luc Bollsens, président et co-fondateur de l’asbl Rom en Rom ont ouvert ce cycle, permettant de conjuguer une approche historique avec une expérience de terrain, de faire le pont entre l’histoire et l’actualité.  

Alain Reyniers est revenu sur l’histoire d’un groupe de personnes, caractérisée par une « histoire de migrations successives » amorcées au Xème siècle à partir de l’Inde, étendues à l’Europe au XVème siècle et toujours en cours aujourd’hui de l’Europe centrale vers l’Europe occidentale et la Turquie.  

« Les migrations ne sont pas le fruit d’une volonté des personnes de bouger, elles sont liées à l’histoire de l’Europe » Alain Reyniers

Ces mouvements de populations s’expliquent en effet par les exclusions successives dont ont été victimes les Roms à travers les siècles (esclavage en Roumanie à la moitié du XIVème siècle, répression du pouvoir espagnol au XVème siècle,…) ainsi que les génocides : celui de la seconde guerre mondiale où « un tiers des Tsiganes répertoriés avant la guerre ont été exterminés », sans oublier le génocide moins connu effectué dans les Provinces Unies de Pays Bas entre 1725 et 1728.

Aujourd’hui, conséquences de cette histoire mouvementée, les Roms dans toute leur diversité sont répartis dans le monde entier. Si certains sont restés « en mouvement » – avec toutefois, notera l’anthropologue, « un ancrage territorial : ils savent où ils vont et pourquoi » – d’autres, surtout en Europe de l’Est sont sédentaires. Le rejet demeure, ici et là-bas, le quotidien de nombreux d’entre eux, comme en témoignera Luc Bollsens, travailleur social bruxellois qui suit de près la situation des Roms à Bruxelles, dont leur installation à la Gare du Nord en 2011 suite à la saturation des services d’accueil. 

Prochains événements :

Du 2/04 au 5/06 : Exposition photographique de Jeanette Gregori « Enfances Tsiganes », au Centre Culturel Omar Khayam

23 avril, 14h-17h : Place à la culture dite « rom », Table ronde avec Hélène Delaporte, Cécile Kovacshazy, Mostafa Ben Messaoud, à La Bellonne

 Programme complet à télécharger ici

 

Aller plus loin

Relire notre dossier, Roms de Serbie, le jeu dangereux de la Belgique, mars 2013, par Cédric Vallet
Alter Échos, 14 octobre 2014, La mendicité n’est pas une fatalité

En savoir plus

Centre Culturel Omar Khayam, avenue des Armures 45, 1190 Bruxelles. Réservation indispensable au 02/513 20 43 – info@ccok.be

 

 

Manon Legrand

Manon Legrand

Coordinatrice Alter Échos, journaliste (social, logement, environnement)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)