Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Comment les CPAS wallons digèrent le droit à l’intégration sociale

La Fédération des CPAS de l’Union des villes et communes de Wallonie a sondé les CPAS sur la manière dont ils mettent en œuvre le nouveau droit àl’intégration sociale, entré en vigueur le 1er octobre 2002. Elle a réservé à Alter Échos la primeur des résultats de l’enquêtemenée en avril, puis des quatre ” Carrefours ” organisés avec les responsables et personnels des CPAS en mai et juin1. Nous profiterons aussi de cette actualité pourdécouvrir le recours introduit contre la loi par la Ligue des droits de l’homme.

28-07-2005 Alter Échos n° 146

La Fédération des CPAS de l’Union des villes et communes de Wallonie a sondé les CPAS sur la manière dont ils mettent en œuvre le nouveau droit àl’intégration sociale, entré en vigueur le 1er octobre 2002. Elle a réservé à Alter Échos la primeur des résultats de l’enquêtemenée en avril, puis des quatre " Carrefours " organisés avec les responsables et personnels des CPAS en mai et juin1. Nous profiterons aussi de cette actualité pourdécouvrir le recours introduit contre la loi par la Ligue des droits de l’homme.Un refinancement? Pas cette fois-ciLa principale préoccupation des CPAS en cette période de transition est naturellement celle du poids financier que représente pour eux la réforme du minimex.La réforme provoque ou arrive en même temps que trois types de nouveaux mécanismes financiers :> des augmentations du revenu d’intégration sociale (RIS) : 4% depuis début 2002, plus une indexation de 2%, d’où nouveaux coûts puisque le CPAS financelui-même 35 à 50% du RIS, le reste étant remboursé par le fédéral;> des taux majorés pour des nouvelles catégories d’allocataires : les &eacut...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)