Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Installé dans l’ancienne école communale de Quenast, et rattaché à l’IPES (Institut provincial d’enseignement secondaire) de Tubize, le CEFA de la mêmelocalité1 a ouvert ses portes depuis la rentrée de septembre. État des lieux.
Le CEFA de Tubize dispense un enseignement à horaire réduit qui permet de répondre à l’obligation scolaire à temps partiel. Douze élèvesétaient nécessaires pour ouvrir le CEFA. Mi-novembre, ils sont 22, âgés de 15 à 18 ans, à suivre la formation. « Nous comptons deux sections detroisième secondaire, explique Sabine Libin, directrice de l’Ipes de Tubize : aide cuisinier et équipement du bâtiment-sanitaire (carrelage et plomberie). » Au programme, uneformation générale (dont une partie est axée sur les démarches dans le monde du travail), une formation pratique (cours techniques et pratiques professionnelles) et desstages en entreprise.
Après près de trois mois de fonctionnement, plus de la moitié des jeunes ont déjà trouvé un stage dans les entreprises de la région. « S’il est encoretrop tôt pour parler d’embauche, ajoute Mme Libin, la plupart des entreprises ont répondu positivement à l’initiative. Elles testent la formule. »
« La formation répond aussi à une demande de la part de jeunes en décrochage scolaire. Elle leur permet de découvrir un enseignement moins statique et de se restructurer :horaire, contact avec le monde concret du travail… Autre avantage : contrairement aux contrats d’apprentissage des Classes moyennes, elle donne accès à un certificat dequalification. Enfin, de nombreux jeunes proches de l’âge de fin d’obligation scolaire et actuellement en stage, sont satisfaits et pourraient dès lors poursuivre cette formation. »
Du côté de la Province du Brabant wallon, pouvoir organisateur du CEFA, on se montre également satisfait. M. Poppe, chef de cabinet de J.-P. Desserf, députépermanent en charge notamment de l’enseignement : « Le lancement du CEFA de Tubize en est à ses débuts. Un premier succès est manifeste. Nous espérons pouvoir petità petit développer toutes les potentialités offertes par les bâtiments (réaménagés par la commune). La mise sur pied de ce CEFA par la Provinces’inscrit dans le cadre de la reconversion de l’Ouest du Brabant wallon. Reconversion rendue nécessaire notamment à la suite du déclin des Forges de Clabecq. La volonté dela Province est de prendre une part active dans ce processus et de lutter contre le décrochage scolaire. La revalorisation du travail manuel, notamment au niveau de l’enseignement, constitueune de nos priorités. Il est pour nous essentiel de répondre à la demande d’ouvriers qualifiés et urgent de réorienter les jeunes en décrochage scolaire versdes métiers d’avenir. »
1 Centre d’éducation et de formation en alternance, c/o IPES de Tubize, Ch. de Mons 241-243 à 1480 Tubize, tél. : 02 355 66 87.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)