Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Etudes

Bourses d’études : Kafka pour les allocataires sociaux

Depuis deux ans, certains allocataires sociaux ont vu le montant de leur allocation d’études divisé par trois. En cause, une nouvelle interprétation du décret. À moins qu’il s’agisse d’une volonté politique pour faire des économies. Difficile d’y voir clair.

Samuel_Zeller, Unsplash

Depuis deux ans, certains allocataires sociaux ont vu le montant de leur allocation d’études divisé par trois. En cause, une nouvelle interprétation du décret. À moins qu’il ne s’agisse d’une volonté politique pour faire des économies. Difficile d’y voir clair.

Caroline (prénom d’emprunt) ne décolère pas. Usagère du CPAS de Charleroi et bénéficiaire du revenu d’intégration sociale (RIS), c’est peu dire que cette mère de trois enfants ne roule pas sur l’or. Deux de ses filles sont actuellement scolarisées dans l’enseignement secondaire. Pour chacune d’entre elles, Caroline percevait, jusqu’à il y a deux ans, une allocation d’études de 600 euros par an qui s’ajoutait à son RIS.

Pas de quoi quitter la précarité bien sûr. Mais un petit coup de pouce bienvenu pour élever ses enfants et leur permettre de suivre une scolarité normale. Jusqu’à une mauvaise surprise arrivée dans sa boîte aux lettres à la rentrée 2018. Un courrier de l’administration l’informant que l’allocation d’études, qui lui est octroyée, s’élève désormais à 200 euros par enfant au lieu de 600! Des dizaines d’autres familles seraient dans le même cas, partout en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Forfait
Plusieurs CPAS ont reçu des plaintes d’usagers ayant vu le montant de leur allocation divisé par trois d’un seul coup sans que leur situation économique ou familiale ait été modifiée. La raison de ce changement ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Grégoire Comhaire Comhaire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)