Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Appel à projets pour la création d'écoles de consommateurs"

09-04-2001 Alter Échos n° 95

Les écoles de consommateurs sont nées il y a une douzaine d’années dans le Nord-Pas-de-Calais en France. Dispositifs de formation, de prévention et d’insertion, ellesaccueillent un public hétérogène en privilégiant les personnes fragilisées (bas revenus). On y apprend à faire face aux problèmes de gestion de la viequotidienne : lire une facture d’énergie, établir le budget du ménage, manipuler les euros, connaître les moyens de paiement, s’informer sur les assurances, etc. Cela de lamanière la plus concrète et la plus conviviale possible, souvent avec l’apport d’intervenants extérieurs : un banquier, un assureur, l’agent du guichet de l’énergie.À travers le groupe sont recréés des liens sociaux et aussi une remise en confiance. Le principe étant d’asseoir son identité sur autre chose que sur le fait deconsommer. On l’aura compris, les écoles de consommateurs sont en fait une manière de prévenir le surendettement. Séduit par l’expérience française, leministre wallon de l’Action sociale, Thierry Detienne, a décidé de porter l’initiative en terre wallonne et, pour ce faire, lance un appel à projets à la créationd’écoles de consommateurs.
Concrètement une école de consommateurs se crée au départ d’un service existant : service social de quartier, groupement d’éducation permanente, entreprise deformation par le travail, CPAS, maison de jeunes… autant de services en contact avec des publics souvent fragilisés. Ce sont ces services de première ligne qui prennentl’initiative, avec un groupe d’usagers, d’ouvrir une école de consommateurs. Ils organisent des ateliers une fois par mois ou par quinzaine.
Dans le cadre de l’appel à projets, une subvention est octroyée à titre d’intervention dans les frais de fonctionnement de l’École de consommateurs. Ce soutien financiers’élève à 50.245 FB pour l’École qui organise un atelier par mois (minimum 10 ateliers par an) et à 75.637 FB pour l’École qui organise un atelier tous les15 jours (minimum 18 ateliers sur l’année). Les projets sont à rentrer au cabinet du ministère des Affaires sociales et de la Santé1 pour le mercredi 6 juin 2001 au plustard. Les réponses parviendront pour le 20 juillet 2001 au plus tard et les projets sélectionnés devront être en mesure de démarrer leurs activités (1eratelier) au mois de septembre 2001.
1 Cabinet Detienne, rue des Brigades d’Irlande à 5100 Jambes, tél. 081 32 34 11, fax : 081 32 34 29, e-mail : thierry.detienne@gov.wallonie.be, contact : Florence Prick
2 Des infos complémentaires sur les écoles de consommateurs peuvent être obtenues en contactant le centre de référence de votre région (institutionchargée d’organiser la prévention du surendettement sur le territoire qu’il dessert) ou à l’Observatoire du crédit et de l’endettement, tél. : 071 33 12 59.

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)