Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Appel à témoignages

Si vous pouviez garder une chose bénéfique de ce confinement, ce serait quoi ?

05-05-2020
© Enric Martinez, Flick cc

Sans angélisme, nous voudrions garder des traces des « brèches » ouvertes durant le confinement.

Cette pandémie a bouleversé nos façons de vivre, de travailler, de consommer, a ébranlé nos relations sociales, notre rapport au monde.

Si une crise sociale sans précédent nous attend, la période est aussi propice à l’émergence de « possibles » qui surgissent au détour d’une rue ou dans un coin de notre tête.

On l’a vu.

Des mesures « sociales » exceptionnelles ont été mises en place par l’État (suspension des contrôles Grapa, moratoire sur les expulsions, etc.)

Des réseaux de solidarité se mettent en place.

Les voitures sont restées au garage, les vélos se multiplient dans les villes.

L’air est plus respirable.

Les photocopieuses tournent moins.

Les réveils ne sonnent plus tous à la même heure.

Dans son ouvrage, Résister au désastre, la philosophe belge Isabelle Stengers nous invite à observer « des possibles qui poussent un peu partout » pour « résister à ce qui présente comme normal », pour « guérir ensemble, les uns avec les autres ».

Sans angélisme, nous voudrions garder des traces de ces « brèches » concrètes, ouvertes durant le confinement.

  • Quelles bonnes idées mises en place et observées durant ce confinement souhaiteriez-vous voir perdurer sur le plan social, économique, environnemental, culturel, alimentaire, etc. ? 
  • Quelle prise de conscience le confinement a-t-il éveillée en vous ?
Si vous avez envie de témoigner, voici comment vous y prendre.
Nous envoyer un mail à manon.legrand@alter.be

Profil :

*Nom, prénom / Prénom / Anonyme (précisez l’option privilégiée)

*Ville ou village d’origine / ou juste mention « ville » ou « campagne » (si vous le souhaitez)

*Profession (si vous le souhaitez)

*Âge (si vous le souhaitez)

Témoignage : environ 500 caractères espaces comprises.

Indiquez-nous votre adresse mail ou un moyen de vous recontacter.

Conditions : En participant à cet appel à témoignages, vous autorisez la publication totale ou partielle de votre contribution dans les pages d’Alter Échos et sur son site web, ainsi que sur ses réseaux sociaux Twitter et Facebook.

Manon Legrand

Manon Legrand

Coordinatrice Alter Échos, journaliste (social, logement, environnement)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)