Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Rond-point Schuman

Aide alimentaire : la nouvelle mue des fonds européens inquiète

Les fonds européens, qui financent environ la moitié de l’aide alimentaire en Belgique, sont-ils menacés? C’est la crainte du secteur, à l’aube d’une longue négociation sur la prochaine programmation budgétaire européenne (2021-2027). L’enveloppe risque d’être sérieusement amputée, alors même que la précarité grandissante a doublé le nombre des bénéficiaires au cours de la dernière décennie.

Les fonds européens, qui financent environ la moitié de l’aide alimentaire en Belgique, sont-ils menacés? C’est la crainte du secteur, à l’aube d’une longue négociation sur la prochaine programmation budgétaire européenne (2021-2027). 300.000 Belges en bénéficient aujourd’hui, un nombre qui a doublé au cours de la dernière décennie.

Emblématique, le Fonds européen d’aide aux démunis (FEAD)? Ce programme d’aide alimentaire est en effet cher au cœur de ceux qui, à défaut d’une Europe véritablement sociale, voient en lui un instrument efficace de réduction de la précarité. La moitié de l’aide alimentaire est actuellement financée par l’Europe – l’autre moitié provenant des surplus donnés par l’industrie agroalimentaire. Les autorités nationales et régionales ne financent, quant à elles, que très peu d’aide alimentaire. Celle-ci a donc la spécificité de relever exclusivement – ou presque – du niveau européen.

C’est peut-être aussi l’histoire du FEAD qui explique l’attachement de plusieurs États, en particulier la France, à son maintien, déjà plusieurs fois menacé au cours d’une vie tumultueuse. Cette histoire est intimement liée à celle d’une icône de la solidarité à la française: Coluche et ses Restos du Cœur. En février 1986, quelques mois avant sa mort, l’humoriste avait rendu une visite au Parlement européen, à Strasbourg, pour plaider la cause des Restos. «Ce qu’on est v...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Eric Walravens

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)