Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"ADL de Pont-à-Celles : du télésecrétariat à la création d'entreprise"

21-02-2000 Alter Échos n° 69

Fruit d’une réflexion engagée par l’administration communale de Pont-à-Celles, l’Agence de développement local (ADL) 1 voit le jour en septembre 1997. Le but de cetteASBL est de répondre aux besoins de création d’emplois locaux ou régionaux des citoyens de l’entité de Pont-à-Celles (communes de Luttre, Buzet,Pont-à-Celles, Thiméon, Rosseignies, Obaix et Vievilles). L’ADL s’est donnée 3 objectifs majeurs : faire de l’information sur l’aide à l’emploi, apporter un accompagnementau développement d’idées, suivre le développement de projets porteurs ; en bref, rendre autosuffisant le tissu local au niveau de la création d’emplois.
Des projets pour l’année 2000 ? Tout d’abord, un programme important de diversification agricole. Un plan innovant qui implique les agriculteurs de Pont-à-Celles et mêle àla fois production et économie d’énergie. Ensuite, un vaste projet de sensibilisation à Internet qui rendra possible l’accès de chacun au web mais aussi àGeminiacum.com, le site de Pont-à-Celles et de Les Bons Villers. Grâce à cette vitrine touristique virtuelle, les commerçants et indépendants de la régionpourront profiter des services proposés par le site. À terme, ce projet devrait permettre l’engagement d’une personne pour l’élaboration et l’actualisation du site.
En plein développement également, le télésecrétariat, opérationnel depuis fin décembre sous le nom de Papyrus, mêle à la fois la gestiondes appels professionnels et le travail de secrétariat. Ce projet, qui est mené à bien grâce à une personne employée à mi-temps par l’ADL, estactuellement totalement intégré à l’ASBL. Dans le futur, l’association souhaite que la secrétaire qui, actuellement, prospecte les employeurs éventuels puissedévelopper son propre emploi en dehors des structures de l’ADL.
Au-delà de ces projets, l’ADL souhaite aussi mettre en place un «famille-service» où seraient centralisées les demandes de travaux et services en tous genresformulées par les habitants de Pont-à-Celles. Cette entreprise pourrait permettre de remettre au travail des personnes peu qualifiées ou des personnes qualifiées dans undomaine particulier.
Dans le cadre d’aides aux projets d’envergure, l’ADL accompagne la restructuration du site SNCB de l’Arsenal de Pont-à-Celles : au-delà des zones affectées à laconstruction des logements sociaux ou au stockage de matériel historique de roulage, elle voudrait y voir construire des bâtiments d’accueil d’entreprises. Elle continueraégalement à apporter l’aide logistique nécessaire au développement du centre culturel de Pont-à-Celles, Equinoxe 2. Enfin, elle cherche à mettre en placeavec 7 autres ADL du bassin carolo et la Mirec, un système d’accompagnement à la création d’entreprise (voir dépêche ci-dessus).
1 ADL, Philippe Lefèbvre, place Communale 22 à 6230 Pont-à-Celles, tél. : 071 84 02 53, fax : 071 84 90 86.
2 Equinoxe ASBL, Pascale Nitelet-Bogaerts, rue des Écoles, 12-14 à 6230 Charleroi, tél. et fax : 071 84 78 64 ; Pascale Vleminckx, tél. et fax : 071 84 79 92.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)