Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

La ministre Onkelinx a transmis au Sénat, suite à une question parlementaire de l’écolo Paul Timmermans, un état des lieux chiffré, tout à faitrécent et précis, de la Convention premier emploi.1
Un décompte exhaustif au 13 novembre donne le chiffre de 31.908 Conventions signées.
n 63,4 % concernent des entreprises flamandes (20.225 Conventions), 20,8 % des bruxelloises (6.632) et 15,8 % (5.051) des wallonnes.
n 95,2 % des Conventions sont signées dans le secteur privé.
n 55 % des jeunes signataires sont des hommes.
Ce décompte n’inclut pas les Stages des jeunes (« A.R. 230 ») en partie assimilés aux Conventions premier emploi qui commencent à les remplacer depuis le 1er juillet. Undécompte aussi récent de ces stages n’existe pas (cette statistique est réalisée par le Forem, l’Orbem et le VDAB) : le prochain décompte en sera publié dansle « Rapport Jadot » d’évaluation annuelle des mesures d’emploi fédérales, à paraître début décembre.
Ces chiffres sont donc relativement importants pour une nouvelle mesure.
La communication de la ministre donne des détails plus précis, effectués sur la base d’une extrapolation à partir des 19.000 premières Conventionsenregistrées.
> Le public cible est touché et manifeste un premier impact du système de cascades.
‘eunes quittant un parcours d’insertion2 : 0,12 %
Autres jeunes ayant quitté la scolarité depuis moins de 6 mois : 41,9 %
Autres moins de 25 ans : 47,5 %
Autres moins de 30 ans : 10,4 %
n 32 % des entreprises concernées emploient plus de 1.000 travailleurs, 41,5 % en emploient de 500 à 999, 17 % de 50 à 99, et 7,7 % de 1 à 4.
1 Cabinet de la ministre de l’Emploi, rue Belliard 51 à 1040 Bruxelles, tél. : 02 233 50 06.
2 Dans le cadre de la nouvelle mouture du Plan d’accompagnement des chômeurs. Concernant cette dernière et concernant la présente subdivision en quatre catégories : v. AEn°67 du 24 janvier 00 pp. 4 & 5.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)