Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Petites leçons de fin de vie

Alter Échos n° 366 27 septembre 2013 Pierre Jassogne

Médecins et psychologues portent un regard critique sur les soins palliatifs et l'accompagnement face à la mort. Les bénévoles peuvent redonner de l'humanité à une médecine devenue de plus en plus technique.

Dans un livre qui vient de paraître aux Presses universitaires de France (PUF), Nés vulnérables, la psychologue belge, Agnès Bressolette, aborde son expérience dans un service de soins palliatifs d'un hôpital bruxellois. « Aujourd’hui, même en Belgique, la question de la fin de vie reste problématique. Quand elle est abordée, on la réduit toujours en termes dichotomiques et en choix exclu...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Médecins et psychologues portent un regard critique sur les soins palliatifs et l'accompagnement face à la mort. Les bénévoles peuvent redonner de l'humanité à une médecine devenue de plus en plus technique.

Dans un livre qui vient de paraître aux Presses universitaires de France (PUF), Nés vulnérables, la psychologue belge, Agnès Bressolette, aborde son expérience dans un service de soins palliatifs d'un hôpital bruxellois. « Aujourd’hui, même en Belgique, la question de la fin de vie reste problématique. Quand elle est abordée, on la réduit toujours en termes dichotomiques et en choix exclu...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

Médecins et psychologues portent un regard critique sur les soins palliatifs et l'accompagnement face à la mort. Les bénévoles peuvent redonner de l'humanité à une médecine devenue de plus en plus technique.

Dans un livre qui vient de paraître aux Presses universitaires de France (PUF), Nés vulnérables, la psychologue belge, Agnès Bressolette, aborde son expérience dans un service de soins palliatifs d'un hôpital bruxellois. « Aujourd’hui, même en Belgique, la question de la fin de vie reste problématique. Quand elle est abordée, on la réduit toujours en termes dichotomiques et en choix exclu...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A la Une