Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Invendus de la grande dis, c'est pas des salades !

Alter Échos n° 357 29 mars 2013 Catherine Closson

A Herstal, le magasin Carrefour est désormais obligé de proposer ses invendus aux banques alimentaires. Les premiers échos de terrain sont encourageants, et l'initiative de la commune est en train de faire école. Mais comment la situer dans un paysage de l'aide alimentaire en plein bouleversement, à la veille de la disparition du PEAD (Programme européen d'aide alimentaire), système européen qui est le vrai pivot du secteur ?
La plupart des grandes enseignes de la distribution contribuent à l’approvisionnement de l’aide alimentaire, avec plus de 10 % des dons reçus par les banques alimentaires...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A Herstal, le magasin Carrefour est désormais obligé de proposer ses invendus aux banques alimentaires. Les premiers échos de terrain sont encourageants, et l'initiative de la commune est en train de faire école. Mais comment la situer dans un paysage de l'aide alimentaire en plein bouleversement, à la veille de la disparition du PEAD (Programme européen d'aide alimentaire), système européen qui est le vrai pivot du secteur ?
La plupart des grandes enseignes de la distribution contribuent à l’approvisionnement de l’aide alimentaire, avec plus de 10 % des dons reçus par les banques alimentaires...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

A Herstal, le magasin Carrefour est désormais obligé de proposer ses invendus aux banques alimentaires. Les premiers échos de terrain sont encourageants, et l'initiative de la commune est en train de faire école. Mais comment la situer dans un paysage de l'aide alimentaire en plein bouleversement, à la veille de la disparition du PEAD (Programme européen d'aide alimentaire), système européen qui est le vrai pivot du secteur ?
La plupart des grandes enseignes de la distribution contribuent à l’approvisionnement de l’aide alimentaire, avec plus de 10 % des dons reçus par les banques alimentaires...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une