Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Couleur café : l'interculturel à l'ardennaise

Alter Échos n° 354 15 février 2013 Cédric Vallet

A Malmedy, Couleur café1 a lancé des ateliers « citoyenneté » dans le cadre d’une expérimentation du futur parcours d’accueil wallon.

A Malmedy, on a fait le pari de l’échange et de la convivialité. C’est en quelques mots la teneur du discours d’Ina Abdo, chargé de communication de l’association « Couleur café ». Cette asbl ardennaise est partenaire d’une des expérimentations de terrain préfigurant le futur parcours d’accueil de la Région wallonne.

En ces premiers mois d’hiver, ce sont douze primo-arrivants qui assistent aux ateliers qu’organise Couleur café sur le vaste thème de la citoyenneté, qui correspond à l’une des phases facultatives du parcours d’accueil attendu pour l’année 2013.

La « formation » s’étale – en théorie – sur une trentaine d’heures. Mais Ina Abdo sait déjà que le quota horaire sera dépassé. « On ne peut évidemment pas balayer le thème de la citoyenneté en quelques heures, dit-il. Nous avons choisi quelques thématiques de travail, notamment autour de la vie professionnelle. Comment se situer et agir dans de multiples contextes professionnels, quels comportements adopter ? » La méthode est interculturelle. Sur le fond, on parle d’insertion socioprofessionnelle sous différents angles. Une intervention d’une juriste du Centre régional verviétois d’intégration (CRVI), une sortie à la cantine de la commune, une visite d’Infor-jeunes. Et surtout du partage d’expériences, qui permet d’aborder « la singularité et l’universalité ». Tout simplement…

Des difficultés à se repérer dans la jungle administrative

L’idée, on l’aura compris, est d’instaurer un échange entre les participants. « Nous jouons toujours sur le “ici et “là-bas”. » Pour qu’on parle effectivement d’échange, Ina Abdo n’a pas hésité à inviter à ses ateliers des habitants « du cru », des « accueillants », selon la terminologie adoptée par l’asbl. Par ce biais-là, il entend créer des « frottements » qui pourraient aider à « faire tomber les préjugés ». Couleur café, propose d’abord des séances conviviales, dans les locaux de la bibliothèque de la Commune. Des petits jeux assez simples permettent de détendre l’atmosphère.

A l’heure d’écrire ces lignes, les trente heures d’ateliers ne sont pas terminées. Mais le chargé de communication de l’asbl en tire déjà quelques enseignements : « Nous constatons que les primo-arrivants disent très souvent avoir du mal à se repérer dans la jungle administrative. Ils sont en demande d’aide à ce niveau-là. Dans ce fameux parcours d’accueil, pourquoi ne pas présenter une sorte de welcome-pack avec des informations pratico-pratiques ? »

Vraisemblablement, le CRVI devrait être l’opérateur de première ligne pour le parcours d’accueil local de cette contrée ardennaise. Et Couleur café pourrait perpétuer l’expérience des ateliers citoyenneté en devenant l’un des partenaires locaux du CRVI. Quoi qu’il advienne, Ina Abdo entend bien laisser l’empreinte « Couleur café » sur le parcours : « Nous allons continuer à explorer des questions que ne prennent pas suffisamment en compte les quatre axes du parcours d’accueil. Les thèmes de la connaissance mutuelle, ou de l’interculturel par exemple. Les quatre axes du parcours sont fonctionnels. Mais on ne peut pas les plaquer comme ça sur la réalité. Je comprends la logique, mais c’est simplificateur car on passe trop vite sur les stratégies personnelles d’intégration. De plus, on ne peut pas juste demander aux primo-arrivants de s’adapter au pays d’accueil. Il faut aussi conscientiser les habitants. »

1. Couleur café :
– adresse : rue Cavens, 49 à 4960 Malmedy
– tél. : 080 64 36 93
– courriel : couleur_cafe2003@skynet.be

A propos de l'auteur

Cédric Vallet

Cédric nous vient tout droit du Sud… de la France, de Montpellier précisément. D’ailleurs, s’il ne devait pas travailler, il passerait son temps à jouer à la pétanque. Avec son collègue Julien Winkel, il forme le « pôle excellence » de la rédaction d’Alter Échos. Ce qui explique que son héros, c’est ledit Julien Winkel, dans ses grands jours. Doté d’un sens de l’humour bien aiguisé dont il fait souvent montre dans ses papiers, Cédric nous définit le social comme un bolo au Verschueren ; « ça n’existe plus mais c’était « social ». Il pratique le journalisme pour contredire tout le monde, tout le temps, à commencer par lui-même. cedric [dot] vallet [at] alter [dot] be

A la Une