Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Carte blanche

Une plate-forme contre les expulsions d’Européens

Face au nombre d’expulsions de citoyens européens en Belgique, un réseau citoyen lance la plateforme « EU for People ». Objectif : sensibiliser et fournir un service d’aide individuel aux victimes d’expulsions administratives.

09-12-2014
© Flickr

Le nombre d’expulsions administratives a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières années : entre 2010 et 2013, 5913 ressortissants d’un état membre de l’Union européenne ont reçu un ordre de quitter le territoire du Royaume. Rien qu’en 2013, l’Office belge des étrangers a mis fin au séjour de 2712 Européens. Un chiffre nettement à la hausse en 2014. Cette année, 5.571 citoyens de l’UE ont déjà été expulsés de Belgique.

« Dans un premier temps, il s’agissait surtout de bénéficiaires du revenu d’intégration (CPAS) qui entraient dans le collimateur de l’Office des étrangers. Puis ce fut le tour de chômeurs. Plus précisément, bénéficiaires d’une allocation de chômage ayant travaillé moins de 12 mois en Belgique », constate Carlo Caldarini, sociologue, directeur de l’Observatoire des politiques sociales en Europe (Inca-Cgil). Depuis 2013, ces ordres d’expulsion concernent également des travailleuses et des travailleurs européens. Des Espagnols, des Français, des Italiens, des Hollandais, ainsi que des Roumains ou des Bulgares, parfois employés à temps plein.

« Tourisme social »

Dans tous les cas, le prétexte serait que ces citoyens européens représentent une « charge déraisonnable » pour la sécurité sociale, et donc pour le budget de l’État. « Ces expulsions sont un abus de la directive européenne 2004/38/CE relative à la circulation et de séjour des droits gratuits, et une mauvaise interprétation du règlement de l’UE 883/2004 sur l’octroi de droits de sécurité sociale pour ceux qui se déplacent d’un État membre à l’autre », estime le collectif citoyen « EU for People », qui rassemble plusieurs organisations dont Bruxelles Laïque, la Maison du Peuple d’Europe, la Marche des Migrants, etc. Et de souligner : « Nous nous opposons à cette attitude hostile et pas orientée à l’intégration de la Belgique, et à la justification que ces gens-là viennent faire du ‘tourisme social’ en temps de crise, alors que tous les moyens sont bons pour se serrer la ceinture. »

Actif depuis le mois de juin, le collectif a récemment lancé un site d’information et de conseil pratiques, destiné aux Européens victimes d’ordres d’expulsion ou d’abus administratifs. En plus de fournir des analyses de la législation belge et européenne, des cas juridiques, et des articles de presse, le site s’accompagne d’expériences d’autres personnes qui ont reçu un décret d’expulsion.

En savoir +

EU for People : http://euforpeople.altervista.org/

La page Facebook du collectif : https://www.facebook.com/euforpeopleplatform

Ces boulets d’Européens, par Olivier Bailly, Alter Echos : https://www.alterechos.be/?alter-echos=ces-boulets-deuropeens

La Belgique expulse des travailleurs européens : et l’idéal européen alors ?, Carte blanche de Dominique Decoux, présidente du CPAS de Schaerbeek : https://www.alterechos.be/?fil-infos=la-belgique-expulse-des-travailleurs-europeens-et-lideal-europeen-alors

 

Rafal Naczyk

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)