Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Une maison multi-services à Ecaussinnes

Ecaussinnes a vu son Plan communal de développement rural (PCDR) approuvé. Ce plan prévoit la rénovation d’une maison de repos et sa réaffectation en maisonmulti-services.

10-07-2011 Alter Échos n° 319

En février dernier, la commune d’Ecaussinnes déposait son Plan communal de développement rural (PCDR). Approuvé en mai dernier par le ministre wallon de laRuralité, Benoît Lutgen, le plan consacre soixante-deux projets, parmi lesquels la rénovation d’une maison de repos et sa réaffectation en maison multi-services,destinée à accueillir des services communaux, des associations environnementales, culturelles et éducatives.

Deux ans que la commune d’Ecaussinnes y travaillait ! La petite entité rurale de la région du Centre a remis, en février dernier, son Plan communal de développementrural (PCDR), assistée par la Fondation rurale de Wallonie 1. Quelque septante projets ont été déposés, avec pour objectif d’améliorer le cadre devie des habitants de la commune. Le résultat du travail de fonds de la Commission locale de développement rural (CLDR). On notera ainsi la retivalisation des cœurs de village, laconstruction d’une maison de jeune, d’une maison communale d’accueil de l’enfance, une crèche ou encore l’aménagement d’un pré-Ravel. Mais le projet qui a retenu toutel’attention est la transformation de l’ancienne maison de repos Sainte-Philomène, en maison multi-services (fiche projet CT 15).

PCDR  : « Ensemble coordonné d’actions de développement, d’aménagement et de réaménagement entreprises ou conduitesen milieu rural par une commune, dans le but de sa revitalisation et de sa restauration, dans le respect de ses caractères propres et de manière à améliorer les conditionsde vie de ses habitants au point de vue économique, social et culturel. »
(Décret du 6 juin 1991)

« Deux fiches sont ressorties, confie Christine Hemberg, échevine du Patrimoine. Nous voulions sauver un bâtiment qui en valait la peine. Celui-ci avait connu pas mal depéripéties – il appartenait au CPAS qui voulait en faire des bureaux, mais les contraintes étaient trop nombreuses. Dans les cheminements de la CLDR, ont étémis en exergue le manque de salles de réunions, l’exiguïté de la bibliothèque communale d’autres problématiques. D’où cetteidée. »2

Dans un espace de 1 650 m2, trouveront leur place des ateliers sociaux, des bureaux, une salle polyvalente, une bibliothèque, un coin lecture, une ludothèque, unespace cybermédia, des bureaux partagés pour les rendez-vous. Mais aussi, deux appartements surveillés pour les seniors, ainsi que des locaux techniques et une conciergerie. Leprojet nécessite deux fiches, vu son ampleur et le coût de la rénovation. Le budget total s’élève à 2,7 millions d’euros, subsidié à 80  %(pour dix ans) en deux phases. La première (1 140 000 euros) vient de se voir accorder une subvention de 912 000 euros par le ministre. La part communale s’élèveà 228 000 euros. Il s’agit de restaurer le bâtiment. « Nous sommes au milieu de la procédure, nous allons désigner l’architecte », ajoutel’échevine. Elle devrait être opérationnelle aux alentours de 2014-2015. Sa gestion serait assurée par la commune d’Ecaussinnes et pour certaines fonctions (ateliers etlogements seniors), par le CPAS.

« Cette maison répond à une volonté de mettre sur pied des activités sociales, culturelles, au sens large, d’apporter des salles de réunions auxassociations de jeunes et aux groupements environnementaux, sociaux et culturels d’Ecaussinnes », note l’échevin de la Jeunesse et des Finances, Sébastien Deschamps. Ilexiste à Ecaussinnes une maison des associations, mais elle est principalement utilisée par les services communaux. « Elle est utilisée pour les séances duconseil communal et n’a de caractère associatif que le nom. Il devient difficile d’ajouter d’autres activités aux créneaux horaires déjà forts chargésqu’elle propose. »

Le cabinet du ministre Lutgen (CDH)3 a remis un avis favorable, le 24 juin dernier. Le gouvernement wallon l’approuvera ensuite, avant que l’administration communale ne l’avalise.

1. La Fondation rurale de Wallonie est une fondation d’utilité publique. Elle aide les communes dans le développement, la réalisation, la consultation publique et le suivi desPCDR. Elle met à disposition ses agents de développement, par équipe et en réseau, ainsi que son centre de documentation et ses experts. Site  : www.frw.be
2. Christine Hemberg :
– adresse : avenue de la Déportation, 32 à 7190 Ecaussinnes
– tél.  : 0477 69 09 65
– courriel  : christine.hemberg@ecaussinnes.be
– site  : www.ecaussinnes.be
3. Benoit Lutgen, ministre des Travaux publics, de l’Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine :
– adresse : chaussée de Louvain, 2 à 5000 Namur
– tél.  : 081 71 03 10
– courriel  : benoit.lutgen@gov.wallonie.be
– site  : http://lutgen.wallonie.be

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)