Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Une culture des droits de l’homme pour les jeunes : quelques pistes

Connue surtout pour ses interventions en tant que lobbying politique, la Ligue des droits de l’homme1 développe également des actions de formation, notammentau sein des écoles. Éveiller aux droits humains en est la préoccupation. Elle a concocté quelques outils susceptibles de soutenir cette perspective.

21-09-2007 Alter Échos n° 236

Connue surtout pour ses interventions en tant que lobbying politique, la Ligue des droits de l’homme1 développe également des actions de formation, notammentau sein des écoles. Éveiller aux droits humains en est la préoccupation. Elle a concocté quelques outils susceptibles de soutenir cette perspective.

Le département Formations, qui se limite à un temps plein et demi, a voulu en effet se démultiplier, élargir son spectre d’action. En cette période derentrée scolaire, il met le projecteur sur trois outils, deux DVD et un cédérom, à destination des enseignants, animateurs et autres personnes désireuses de traiterdu sujet des droits humains, et intéressées par un appui pédagogique.

Pour la Ligue, s’intéresser aux droits de l’homme, c’est travailler sur une mentalité. On y parle d’ailleurs de « culture des droits de l’homme», qui n’a pas que des résonances lointaines, qui n’est pas limitée à la connaissance de textes internationaux, mais s’inscrit comme un éveilà la conscience citoyenne, dans tout groupe ou organisation collective. Pour réellement s’emparer du sujet et mener une réflexion de fond, il y a lieu alors d’allerau-delà d’un exposé d’une demi-heure intercalé, par exemple, entre deux heures de cours. « Les droits humains ne sont pas seulement une matière àenseigner, une somme de droits à connaître ; ils sont surtout une pratique de vie, un ensemble d’attitudes et de convictions. »

Les outils proposés aujourd’hui par la Ligue s’appuient sur certaines de ses expériences.

« Le voile etc. »

L’histoire du projet « Le voile etc. » débute avec la volonté d’enseignantes et chercheuses de l’ULB de se pencher sur la question des signes religieux àl’école. Elles s’associent à la Ligue pour mener à bien leur projet qui ne manquera pas de s’élargir à la question du « vivre ensemble». Ce sont les portes de l’athénée Charles Janssens à Ixelles qui se sont ouvertes au projet en balbutiement ; et les élèves de cinquièmesecondaire qui lui donneront le ton. Parmi les sujets débattus : on trouve des attendus comme les questions du port du voile ou des caricatures, et d’autres moins commel’homoparentalité ou la « lutte des classes » – le fossé entre les orientations professionnelle, technique ou générale au sein de l’école.Les discussions ont été filmées par le réalisateur Gérard Preszow, qui livre un « document filmé ». La Ligue l’accompagne d’un outilpédagogique, afin de dépasser les réactions sur un mode « papotes du café du commerce », explique-t-elle, et de prolonger les débats en les alimentantd’informations complémentaires2.

Vidéosurveillance

Autre thématique approchée avec des élèves de 5e et 6e secondaire des athénées bruxellois Gatti de Gamond et Victor Horta : lesentiment d’insécurité et les caméras de vidéosurveillance3. Deux films résultent de ce travail. Souriez, vous êtes accusé, qui meten scène, dans une salle d’audience, le procès de la vidéosurveillance, avec l’apport de témoignages à charge et à décharge, et Attention,vous êtes filmé, qui aborde sous forme d’une visite, d’un micro-trottoir… la surveillance dans un centre commercial de Bruxelles. Comment fonctionne lesystème ? Le public en est-il informé ? Qu’en pense-t-il ?

Choisir de prendre le temps

L’équipe de direction de l’athénée Charles Janssens, lorsqu’elle évoque l’expérience qui engageait les professeurs à consacrer 5fois 2 heures de cours au projet, parle de l’accompagnement des enseignants, de l’importance de les rassurer, de les soutenir. Le suivi du programme est important et un souci majeur pourles professeurs. Mais « en creusant un peu, on peut trouver des aménagements horaires notamment » pour permettre de telles initiatives.

Par ailleurs, pour une vision générale de la thématique et des différentes manières de l’approcher, la Ligue a compilé textes deréférences et outils en un « kit droits humains ». Il fournit différentes pistes d’exploitation et un « tour complet des outils pédagogiques et des programmeséducatifs proposés par la Ligue des droits de l’homme ».4 Le cédérom sera régulièrement actualisé, annonce déjàle département Formations.

1. Ligue des droits de l’homme :
– adresse : chaussée d’Alsemberg, 303 à 1190 Bruxelles
– tél : 02 209 62 80
– site : http://www.liguedh.be

2. DVD en vente :
– avec le dossier pédagogique au prix de 5 euros (+ frais d’envoi)
– sans le dossier pédagogique au prix de 2 euros (+ frais d’envoi)
– Commande : par tél. au 02 209 63 82 ou par courriel : osebasoni@liguedh.be
3. DVD en vente au prix de 2 euros (+ frais d’envoi)
– Commande : par tél. : 02 209 62 84 ou courriel : formation@liguedh.be
4. Cédérom disponible au prix de 5 euros :
– Commande : par tél. au 02/209 63 82 ou par courriel : osebasoni@liguedh.be

Catherine Daloze

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)