Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Emploi/formation

Un travail toujours plus individuel

À la base, le télétravail est volontaire et réversible, mais avec le Covid, et les confinements successifs, il est parti pour durer. S’il concernait près de 15% de salariés avant la crise, plus de la moitié des employés pourraient continuer à travailler en partie à domicile et beaucoup d’entreprises n’y sont plus opposées. Même si après plusieurs mois de télétravail à temps plein, le modèle a montré ses limites, avec des travailleurs toujours plus débordés… Dans son film, A distance, le réalisateur Michel Steyaert se penche sur les aspects précis du télétravail. 

07-06-2021

Alter Échos: Ce qui traverse surtout le film, c’est la question du collectif...

Michel Steyaert: Effectivement, l’axe principal du film est que le travail à domicile atomise, rend le travail individuel encore plus individuel qu’il ne l’était avant la crise. Laurent Taskin, professeur à l’UCL, dit dans le film que la question n’est pas tellement de savoir s’il y aura plus ou moins de télétravail, mais s’interroge surtout sur la manière dont il faut l’organiser afin de créer des moments collectifs qui vont faire sens, qui vont servir au bien-être du travail, mais aussi à l’objet que poursuit le travail et l’entreprise. Cette question-là est importante, cruciale aussi. Notamment pour les jeunes générations qui débarquent sur le marché du travail:  transmettre un métier, des savoirs, des attitudes, cela se passe beaucoup par des moments collectifs. 

AÉ: On voit aussi, et cela revient dans votre film à quel point, avec le télétravail, il est difficile de mettre des limites par rapport à son espace privé, par exemple… 

MS: Cela pose en effet la question du fameux droit à la déconnexion. Dans ce flou qui s’installe entre sphère familiale et sphère professionnelle, dans tout ce qui a été vécu pendant les confinements successifs, il y a cette porosité entre temps de travail et temps privé. Comme on est seul, la capacité de pouvoir faire vivre ses droits, de pouvoir se déconnect...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)