Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Formation

Un premier master en alternance
pour Bruxelles

Un master en alternance sera organisé cette année à Bruxelles. Reste à trouver des entreprises pour accueillir tous les étudiants.

Un master en alternance sera organisé cette année à Bruxelles. Reste à trouver des entreprises pour accueillir tous les étudiants.

Alors que la Wallonie compte déjà quelques masters en alternance, Bruxelles en était jusqu’ici dépourvue. Ce manque sera bientôt comblé puisque l’Ichec et l’Ecam organiseront cette année un master en alternance en «Business Analyst». L’événement n’est pas anodin: il s’inscrit dans un contexte où les trois niveaux de pouvoir dont dépend l’alternance – Communauté française, Cocof et Région wallonne (voir encadré) – tentent de redorer le blason d’une filière souvent considérée comme un pis-aller. La création de ce master participe de ce mouvement.

L’alternance

La formation en alternance permet à des jeunes de se former en alternant formation théorique et pratique professionnelle en entreprise. En Belgique francophone, trois types de structures organisent de la formation en alternance. Elles dépendent de trois niveaux de pouvoir différents. Il s’agit:

des centres d’éducation et de formation en alternance (CEFA) pour la Communauté française;
du Service Formation PME pour la Cocof;
de l’Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et PME (Ifapme) pour la Région wallonne.

À cela est venue s’ajouter depuis peu la création de masters en alternance dans le supérieur, dépendant de la Communauté française.

Notons ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Un master en alternance sera organisé cette année à Bruxelles. Reste à trouver des entreprises pour accueillir tous les étudiants.

Alors que la Wallonie compte déjà quelques masters en alternance, Bruxelles en était jusqu’ici dépourvue. Ce manque sera bientôt comblé puisque l’Ichec et l’Ecam organiseront cette année un master en alternance en «Business Analyst». L’événement n’est pas anodin: il s’inscrit dans un contexte où les trois niveaux de pouvoir dont dépend l’alternance – Communauté française, Cocof et Région wallonne (voir encadré) – tentent de redorer le blason d’une filière souvent considérée comme un pis-aller. La création de ce master participe de ce mouvement.

L’alternance

La formation en alternance permet à des jeunes de se former en alternant formation théorique et pratique professionnelle en entreprise. En Belgique francophone, trois types de structures organisent de la formation en alternance. Elles dépendent de trois niveaux de pouvoir différents. Il s’agit:

des centres d’éducation et de formation en alternance (CEFA) pour la Communauté française;
du Service Formation PME pour la Cocof;
de l’Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et PME (Ifapme) pour la Région wallonne.

À cela est venue s’ajouter depuis peu la création de masters en alternance dans le supérieur, dépendant de la Communauté française.

Notons ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)