Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Un nouveau créneau intérim et un stage pour les jeunes demandeurs d’emploi”

09-11-1998 Alter Échos n° 40

Le secteur des entreprises de travail intérimaire de la Province de Liège compte une trentaine de sociétés. Le 4 novembre, l’Upedi (Union professionnelle desentreprises de travail intérimaire)1 a présenté aux responsables liégeois un projet stage-intérim pour les jeunes chômeurs non qualifiés.
La suggestion de l’Upedi part d’un constat : parmi les 237.000 chômeurs wallons (17 % de la population active), 27.794 (4.945 dans la province de Liège) ont moins de 25 ans, disposent aumaximum d’un diplôme de l’enseignement secondaire, sont inscrits depuis moins de six mois sur les registres de l’Onem et ne bénéficient pas des aides à l’embaucheproposées aux entreprises. L’Upedi propose d’instaurer pour ces jeunes un stage (1 à 6 mois) dont les modalités (dossiers administratifs, sélection des candidats) seraientgérées (contre rétribution des pouvoirs publics) par les agences d’Intérim. La formation théorique (10 % du stage) serait organisée en partenariat avec leForem, les Classes moyennes ou l’enseignement de promotion sociale. Les jeunes en stage d’attente percevraient une rémunération de (minimum) 25.000 francs et les autres toucheraient 90%du salaire déterminé par la Commission paritaire compétente avec assimilation au stage Onem (article 230). L’embauche au terme du stage intérim serait facultative, maisles subsides publics à la création d’emploi seraient octroyés dans le seul cas d’un engagement – «pour éviter l’effet d’aubaine», précise le conseillerde l’Upedi, Bernard Swaelus.
Le projet a été présenté au mois de mai au ministre wallon de l’Emploi et de la Formation, Van Cauwenberghe, lequel suggère de dynamiser la formule individuelle PFI(Plans formation insertion) en y intégrant, au nombre de différentes possibilités, un stage intérim… Les négociations sont en cours, mais Bernard Swaelus nerenonce pas à son projet : «Il s’agirait, dit-il, d’une étape vers le stage intérim». Selon l’Upedi, l’Union wallonne des entreprises se déclare favorable…Reste à convaincre les syndicats de la nécessité d’un nouvel incitant à l’emploi (183 actuellement !) et à la formation (136 !) : l’Upedi rétorque que«89 % des intérimaires ouvriers ont moins de 25 ans et 37 % d’entre eux sont embauchés à l’issue du contrat intérim».
1 Upedi, av. de l’Héliport 21 bte 3 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/203 38 03.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)