Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les banques alimentaires…

Anderlecht, non loin de la station de métro « Comte de Flandre », des hommes s’affairent derrière de grands clarks dans un entrepôt rempli de palettescontenant les denrées les plus diverses. Ici, des petits sachets de sucre non consommés provenant du Thalys. Là, des bûches de Noël à la décorationloupée. Ici encore, des pommes en surplus provenant du Verger de l’association la Poudrière. Pas de doute, nous sommes bien dans une des neuf Banques alimentaires que compte laBelgique. En l’occurrence, celle de Bruxelles-Brabant qui abrite également la Fédération des Banques alimentaires1.

05-03-2007 Alter Échos n° 224

Anderlecht, non loin de la station de métro « Comte de Flandre », des hommes s’affairent derrière de grands clarks dans un entrepôt rempli de palettescontenant les denrées les plus diverses. Ici, des petits sachets de sucre non consommés provenant du Thalys. Là, des bûches de Noël à la décorationloupée. Ici encore, des pommes en surplus provenant du Verger de l’association la Poudrière. Pas de doute, nous sommes bien dans une des neuf Banques alimentaires que compte laBelgique. En l’occurrence, celle de Bruxelles-Brabant qui abrite également la Fédération des Banques alimentaires1.Leur nom n’est pas inconnu du public qui fait ses courses chez Colruyt ou chez Delhaize. On y collecte en effet une fois par an des vivres qui sont directement destinés aux banquesalimentaires.Ainsi en 2006, 7.000 bénévoles environ ont tendu un sac aux clients pour qu’ils y glissent de préférence potages, huile, légumes, viande et poisson enconserve, café, cacao, chocolat, aliments pour bébé, confitures, à côté des traditionnels riz, pâtes et farine ; 918 tonnes de vivres nonpérissables ont ainsi été collectées, soit environ 10 % de l’appro...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)