Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Schéma de structure : changer le visage de La Louvière d’ici à 2015

Commune-pilote et première ville du Hainaut à vivre en décentralisation en 1987, la ville de La Louvière a dû se doter d’un schéma de structure,rédiger un Règlement communal d’urbanisme et créer une Commission consultative de l’aménagement du territoire (CCAT). Dix-sept ans plus tard, confrontéeau phénomène des garnis et en quête d’une identité, la cité des Loups réactualise sa politique d’aménagement territorial et sonschéma de structure. Le nouvel outil a pour objectif de donner un nouveau visage à La Louvière d’ici à 2015, dans le respect du schéma de développementde l’espace régional (SDER). Mobilité, logements, infrastructures, tourisme, transport, patrimoine, environnement et urbanisme figurent parmi les grandes étapes de cettetransformation.

27-07-2005 Alter Échos n° 166

Commune-pilote et première ville du Hainaut à vivre en décentralisation en 1987, la ville de La Louvière a dû se doter d’un schéma de structure,rédiger un Règlement communal d’urbanisme et créer une Commission consultative de l’aménagement du territoire (CCAT). Dix-sept ans plus tard, confrontéeau phénomène des garnis et en quête d’une identité, la cité des Loups réactualise sa politique d’aménagement territorial et sonschéma de structure. Le nouvel outil a pour objectif de donner un nouveau visage à La Louvière d’ici à 2015, dans le respect du schéma de développementde l’espace régional (SDER). Mobilité, logements, infrastructures, tourisme, transport, patrimoine, environnement et urbanisme figurent parmi les grandes étapes de cettetransformation.

Il apparaît que la moitié du territoire louviérois, d’une superficie de 64 kilomètres carrés, est destiné à être urbanisé (30 %sont dévolus à l’habitat et l’agriculture, 11 % à l’activité économique et aux espaces verts, 4 % aux services et à la zoneforestière). En matière de logement, la ville se doit de repenser l’habitat dans le centre-ville, pour le rendre attractif et limiter l’exode urbain. L’idéeprincipale étant de favoriser l’aménagement des étages des commerces, mais aussi de mettre en place une politique de rénovation urbaine (quartier de la gared’Haine-Saint-Pierre), d’utiliser les bâtiments abandonnés en centre-ville (anciennes boulonneries d’Houdeng), de favoriser la construction sur les terrains àl’intérieur du contournement de la ville1. Le nouveau schéma prévoit également l’intégration des logements sociaux2.

Dans ce contexte, une mésentente a vu le jour entre la Commission consultative d’aménagement du territoire (CCAT) et le Collège des bourgmestre et échevins ausujet d’un projet d’aménagement d’un immeuble de 24 appartements à l’emplacement d’une ancienne grange. La polémique s’estdéclenchée alors que le Collège louviérois n’a pas suivi – contrairement à son habitude – l’avis unanime et défavorable de la CCATquant au projet. Plusieurs débats se sont ensuivis au sein du conseil communal, questionnant le rôle et les compétences de cette commission consultative, de sa présidence,de ses responsabilités. Au cours de ces débats, diverses propositions ont été amenées sur la table3 : la tenue de tables rondes spécifiques avec lacréation d’une jurisprudence de la CCAT afin d’éviter les contradictions entre deux dossiers identiques, un programme de sensibilisation des citoyens aux enjeux del’aménagement du territoire. Le schéma de structure est consultable jusqu’au 28 juin.

1. Densité du logement : min. 30 logements/hectare, dans les zones à caractère urbain ; max. 80 logements/ha dans les zones à caractère polyfonctionnel ; min. 20logements/ha dans la zone urbaine centrale ; de 5 à 20 logements/ha en zones résidentielles.
2. Dans le cadre du milliard d’euros dégagé par la Région en matière de logements, le Foyer louviérois a deux ans pour rénover, construire ouacquérir 164 logements destinés à accueillir les habitants de deux tours en voie de démolition pour raison de sécurité à Saint-Vaast.
3. Par les conseillers Écolo.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)