Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

RBDH vs Mayeur : comme une odeur de bataille électorale

Le CPAS de Bruxelles a subi les assauts du RBDH sur les loyers de ses logements

Le CPAS de Bruxelles a subi les assauts du RBDH sur les loyers de ses logements. Au-delà des enjeux de logement social, il y a comme une odeur de bataille électorale...

Le Rassemblement bruxellois pour le droit au logement (RBDH)1 lançait fin mai – notamment au moyen d'une carte blanche dans le n° 361 d'Alter Echos – une attaque en règle contre la politique de loyers pratiquée par le CPAS de Bruxelles2. Chiffres à l'appui, le regroupement d'associations de défense du droit à l'habitat met en cause le fait que bon nombre de logements appartenant au CPAS de la ville de Bruxelles sont loués à des prix trop élevés. « Si on compare les loyers du CPAS, par catégorie de logements, aux plafonds de loyer en vigueur dans le secteur des AIS (NDLR Agences immobilières sociales) qui ont pour vocation de "socialiser" les logements privés, on constate que 23 % des logements sont loués à des prix (très) supérieurs aux plafonds AIS », souligne le RBDH.
Et ce dernier d'ajouter que le CPAS de Bruxelles profite de subsides pour rénover ses biens immobiliers, subsides dont il serait bienvenu que l'organisme d'aide sociale fasse profiter les ménages les plus précaires. Le RBDH critique en outre la politique d'attribution des logements du CPAS, qui destine une partie de son parc immobilier à la classe moyenne.
Au total, pour le RBDH, il est urgent que le CPAS bruxellois diminue ses loyers et revoie ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Le CPAS de Bruxelles a subi les assauts du RBDH sur les loyers de ses logements. Au-delà des enjeux de logement social, il y a comme une odeur de bataille électorale...

Le Rassemblement bruxellois pour le droit au logement (RBDH)1 lançait fin mai – notamment au moyen d'une carte blanche dans le n° 361 d'Alter Echos – une attaque en règle contre la politique de loyers pratiquée par le CPAS de Bruxelles2. Chiffres à l'appui, le regroupement d'associations de défense du droit à l'habitat met en cause le fait que bon nombre de logements appartenant au CPAS de la ville de Bruxelles sont loués à des prix trop élevés. « Si on compare les loyers du CPAS, par catégorie de logements, aux plafonds de loyer en vigueur dans le secteur des AIS (NDLR Agences immobilières sociales) qui ont pour vocation de "socialiser" les logements privés, on constate que 23 % des logements sont loués à des prix (très) supérieurs aux plafonds AIS », souligne le RBDH.
Et ce dernier d'ajouter que le CPAS de Bruxelles profite de subsides pour rénover ses biens immobiliers, subsides dont il serait bienvenu que l'organisme d'aide sociale fasse profiter les ménages les plus précaires. Le RBDH critique en outre la politique d'attribution des logements du CPAS, qui destine une partie de son parc immobilier à la classe moyenne.
Au total, pour le RBDH, il est urgent que le CPAS bruxellois diminue ses loyers et revoie ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Arnaud Gregoire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)