Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Ce 28 mai à Spy, les représentants de 50 associations sur 80 invitées élisaient l´assemblée générale et le conseil d´administration del'AIS (Agence Immobilière Sociale) qui couvrira les communes de la Basse-Sambre (Fosses, Floreffe, Mettet, Profondeville et Sombreffe). Cette désignation s´est faite selon uneclé de répartition entre secteurs associatif et public, 40/60 sur proposition de la Province, initiatrice du projet.Ces dernières1 - sections locales du PAC et du MOC, coordinations sociales et asbl indépendantes telles que le GABS ou l´EFT "JET" (les mutualités socialistes,libérales et catholiques sont également présentes) - avaient réclamé en mars davantage de parité dans la représentation.La règle des 40/60 ou des 30/70, appliquée de même aux quatre autres AIS qui devraient voir le jour en province de Namur, n´est cependant pas sans poser problème dansces dernières, nettement plus rurales. A l'exception de Fosses-Gembloux, le tissu associatif est sous-représenté dans les AIS des deux autres zones, où il est moins dense.L´AG du 28 mai a donc dû déléguer aux CA la tâche de remplir les mandats prévus pour les...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)