Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Quartier Sainte-Marguerite à Liège : partenariat hollandais pour 91 logements"

24-06-2002 Alter Échos n° 123

Le collège de la Ville de Liège a avalisé la vente d’un tiers des 14 000 m2Ïdu terrain des Franciscains à la société hollandaise SintServatius. Le terrain est situé rue de Hesbaye dans le quartier de Sainte-Margueritte. La société hollandaise (privée à but public) va investir 10,1 millionsd’euros dans le quartier : 8,197 millions d’euros pour construire 82 logements sur le terrain et le solde pour l’aménagement des abords. La Ville de Liège estpartenaire avec la construction de neuf logements supplémentaires. La moitié des maisons et appartements seront vendus et l’autre moitié sera confiée à lagestion de la Maison liégeoise. Le loyer devrait s’élever à environ 372 euros. Un tiers des 14 000 m2 du terrain, à front de rue, sera bâti pour refermer larue de Hesbaye et les deux tiers à l’arrière seront aménagés en parc public avec espaces de jeux.
Visite à Maastricht
Sint Servatius possède un parc de 12000 logements à Maastricht. La Ville de Liège a invité les représentants des habitants de Sainte-Marguerite à participer,le 28 juin, à la visite d’une cité de Maastricht. Le conseil communal, les techniciens de l’urbanisme et du logement participent également à la visite.Objectif : « ýontrer dans quel esprit (qui va bien au-delà de la superposition de briques) la société hollandaise s’investit dans un projet global, expliquel’échevine liégeoise du Logement Maggy Yerna. Et montrer comment leur expérience peut se développer dans un qoartier de Liège. Les cités sociales deMaastricht intègrent des commerces, parcs, parkings et espaces de jeux. »
Calendrier des travaux ? Selon Maggy Yerna, « le chantier devrait commencer à la fin de cette année et se terminer en fin 2004 ». La Ville attend les subsides wallonsnécessaires à la revitalisation pour aménager l’ensemble du quartier. Le terrain des Franciscains, situé dans une zone d’intervention prioritaire –quartiers d’initiatives (ZIP-QI), bénéficie de subsides pour la revitalisation urbaine. Pour deux francs investis par le privé dans le logement pur, la commune peut doncdemander un franc de subside pour l’aménagement public. La Ville a ainsi sollicité 4 millions d’euros à la Région wallonne pour aménager les espacespublics : parc, jeux pour enfants, pistes de pétanque et voiries. « L’idée est de rendre le quartier aux habitants », insiste Maggy Yerna.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)