Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Projet pilote de cologement pour sans-abri à Ottignies

L’agence immobilière sociale (AIS) du Brabant wallon a lancé, à Ottignies-Louvain-la-Neuve, une expérience pilote de cologement pour les sans-abri.

23-01-2011 Alter Échos n° 308

A la mi-novembre, l’agence immobilière sociale (AIS) du Brabant wallon1 a lancé, à Ottignies-Louvain-la-Neuve, une expérience pilote de cologement pourles sans-abri. Le directeur de l’agence, Philippe Van Cranem, nous en dit plus sur l’état d’avancement de ce projet.

Situé rue de l’Invasion, l’immeuble accueillant les sans-abri a bénéficié d’une subvention de quelque 125 000 euros pour saréhabilitation. Les travaux, qui ont débuté en mai 2010, ont permis sa transformation en cinq « unités de vie ». « La philosophiegénérale du projet, précise Philippe Van Cranem, est de pouvoir accueillir cinq personnes sans-abri dans le cadre d’un projet de cologement, couplé à desateliers de réinsertion. » Parmi ceux-ci figurent un potager bio et un atelier de réparation de vélos. « Chacun est libre d’y participer ounon  ! »

Les « unités de vie », elles, sont toutes des appartements autonomes disposant chacun d’une chambre, le bâtiment abritant par ailleurs des piècescommunes pour les ateliers ou les réunions, notamment. Les premiers occupants des lieux ont été choisis à la suite d’un appel à candidature auquel ontété associés tous les partenaires du projet. « Une quinzaine de personnes y ont répondu favorablement  ; sur base des dossiers rentrés par desassistants sociaux, cinq d’entre elles ont été sélectionnées. A l’heure qu’il est, trois personnes habitent déjà l’immeuble, qui acommencé à être occupé à la mi-novembre. » Philippe Van Cranem insiste sur le fait que « l’on n’a pas imposé à cespersonnes de date d’entrée dans les lieux. Chacun intègre le logement en fonction de ses propres possibilités et désidérata. »

Les personnes sont désormais domiciliées à cet endroit. « Grâce au concours de l’ensemble des services de la commune, un permis d’urbanisme aété octroyé en vue d’organiser le bâtiment en cinq logements distincts ayant chacun un numéro de police et un numéro de boîte. » De cefait – et la précision est importante –, ces personnes continuent de bénéficier du revenu d’intégration sociale (RIS) pour isolés.« Ayant chacune un logement individuel et autonome, ces personnes jouissent aussi de l’ensemble des prestations sociales pour isolés. » Le logement estattribué à chaque personne pour un an, renouvelable une fois.

Des sans-abri bien entourés

Afin d’accompagner ce projet social, un comité de pilotage a vu le jour. Il se compose de travailleurs sociaux émanant des divers partenaires du projet. Des réunions dece comité sont prévues tous les quinze jours durant les trois premiers mois afin d’aider les locataires à élaborer le projet de vie commune et de mettre le projetsocial sur les rails. Parmi les partenaires, on compte évidemment l’AIS, qui s’occupe de la gestion du bien, des visites des logements et de l’entretien, mais aussi unesérie d’autres, qui assurent des permanences en fonction du projet de chaque habitant. Ainsi, le Service prévention de la commune assure un suivi des personnes, en étantattentif à leur intégration dans le bâtiment  ; l’idée est aussi d’assez rapidement préparer « l’après », parexemple par la recherche d’emplois ou de formations. La maison médicale, elle, traite principalement de la problématique des assuétudes avec l’idéed’organiser à terme un atelier. Enfin, la Maison maternelle organise une fois par mois un atelier logement axé sur l’aspect théorique et juridique (contrat de bail,garantie locative, état des lieux, etc.).

L’implantation de cette expérience pilote à Ottignies-Louvain-la-Neuve ne procède pas du hasard. « La concentration de sans-abri y est plus importante quedans les autres villes et villages du Brabant wallon, entre autres en raison du caractère tout-piétonnier de la ville. Le choix s’est aussi porté sur Ottignies car nousavons reçu un répondant immédiat de la part des autorités communales et du CPAS. Enfin, il fallait qu’il y ait un propriétaire qui soit d’accord avec ceprojet et avec l’adaptation de son bien à celui-ci. » Précisons que le propriétaire bénéficie d’un avantage fiscal :l’exonération du précompte immobilier.

1. Agence immobilière sociale du Brabant wallon :
– adresse : chaussée des Collines, 54 à 1300 Wavre
– tél. : 010 23 60 87
– courriel : ais.brabantwallon@publilink.be

pvl4alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)