Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Institué en 1936, l’Office central du crédit hypothécaire était une institution publique de crédit à part entière réalisant, pourl’essentiel, le crédit hypothécaire pour le compte des organismes bancaires qui ne voulaient pas en faire eux-mêmes. Depuis, l’OCCH est en «ligne directe» et est enlutte avec une concurrence pour qui ce produit financier n’est qu’un produit d’appel, à un point tel que les opérations de dumping ne sont pas rares dans ce secteur.
Quelques années noires aussi, en particulier entre 1991 et 1995, quand chute du mur et guerre du golfe se traduisirent par la hausse des taux d’intérêt à court terme, doncun accroissement du coût des financements. Résultat : une perte de 10 milliards et quelques longues années d’austérité avec une cure de recentrage dont l’OCCH voittout doucettement l’issue.
Aujourd’hui et depuis le 14 juillet 1995, l’OCCH est transformé en société anonyme de droit public, soumis aux prescrits des lois coordonnées sur lessociétés commerciales comme toutes les sociétés anonymes. Un seul actionnaire : la société fédérale de participation.
Son organisation s’appuie sur 10 agences régionales et sur un réseau de plus de 500 courtiers indépendants. Son personnel compte 340 personnes (328 ETP). Sa part de marchéoscille entre 6 et 8 %, son dernier rapport annuel faisant état de 9.670 actes de prêt pour un montant total de 23.406 milliards. Elle gère par ailleurs des encours pour compte detiers, la banque Nagelmackers par exemple.
Le Conseil des ministres du 23 décembre 1999 a approuvé un projet d’arrêté royal permettant de transformer l’OCCH en société anonyme de droit privé,dès lors qu’un partenaire privé en détiendra au moins 25 % des droits de vote. Nouvel avatar pour la vieille dame et attente des investisseurs…
1 Office central de crédit hypothécaire, Eric De Keuleneer, président du Comité de direction, rue de la Loi 42 à 1040 Bruxelles, tél. : 02 233 27 11, fax :02 233 28 63, e-mail : info@occh.be ; site web : http://www.occh.be

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)